Tunisie: Veiller à la pérennité du projet

14 Janvier 2019

Depuis 2003, il y a eu une diminution de l'hibernation des oiseaux et une grande dégradation de l'écosystème avec la création des barrages à Joumine, Ghzela et Sejnane, ce qui a créé un problème de salinité et de niveau d'eau.

En fait, les problèmes du lac proviennent essentiellement des sources tout autour. C'est pour cela que l'intervention du programme de dépollution du lac va concerner l'amélioration de l'élimination des déchets solides, la dépollution industrielle, l'assainissement, l'extension du port de pêche de Menzel Abderahmen, et l'aménagement d'une corniche carrossable.

Ces interventions vont commencer en ce mois de Janvier avec les études d'extension du port.

Pérennité du projet

"Ce projet est une énorme entreprise qui mérite d'être pérennisée", a relevé Mme Dhekra Gharbi, chargée de l'unité de gestion pour la réalisation du programme intégré pour la dépollution de la région du lac de Bizerte. Ainsi, des mesures d'accompagnement ont été mises en place pour assurer la pérennité du projet.

En effet, ces mesures d'accompagnement mises en place se résument essentiellement en l'aide à la gestion de ce programme qui est complexe en termes d'intervention et en termes d'intervenants multiples, les fonds mis en place ainsi que les études de renforcement des capacités locales visant à soutenir l'exploitation adéquate des infrastructures existantes et nouvelles et préparer ou financer des activités de petite échelle qui contribuent à pérenniser les objectifs du programme.

En fait, il est connu que la recherche scientifique en Tunisie traverse de nombreuses difficultés faute de moyens et, conséquemment, il faut s'entraider pour encourager, promouvoir et mettre la recherche scientifique au profit de la problématique de la dégradation de la lagune de Bizerte et évaluer les solutions proposées. Avoir un centre de recherche des régions humides est notre rêve ultime!" Explique Mme Nabiha M'barek.

Cet atelier a réuni des chercheurs et des docteurs de différentes institutions, à savoir l'Instm, l'Inat, les Facultés des sciences et d'autres organismes en relation avec l'environnement afin d'échanger et se concerter sur les projets de recherches pour assurer la pérennité du projet.

La lagune de Bizerte possède un potentiel énorme qu'il serait bien dommage de ne pas bien exploiter.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.