14 Janvier 2019

Sénégal: Réception du TER - Vers un lundi de cauchemar à Rufisque et Keur Massar

Photo: AfDB
Inauguration du Train Express Régional de Dakar. 35 minutes pour relier Dakar à Diamniadio contre 1 heure en période de pointe.

Un lundi cauchemardesque, c'est à cela que risquent de s'attendre des Rufisquois en ce jour de réception du Train Express Régional (TER), sur le trajet Diamniadio - Rufisque - Dakar. En effet, toutes les voies d'accès au TER seront fermées de 06 h du matin à 20 h du soir.

Par conséquent, la vieille ville où aucune passerelle piétonne n'est fonctionnelle, sera coupée en deux, avec d'une part Rufisque Nord, dont les habitants seront privés de marché et de travail, et de l'autre Rufisque Sud qui abrite l'essentiel des services et commerces. Keur Massar aussi n'est pas épargné par ces désagréments.

Le président de la République Macky Sall réceptionne les travaux du Train Express Régional (TER), sur le trajet Diamniadio - Rufisque - Dakar, et inaugure par la même occasion la gare ferroviaire de Dakar aujourd'hui, lundi 14 janvier 2019. A cet effet, selon un communiqué de l'APIX, toutes les voies d'accès au train seront fermées de 06 h du matin à 20 h du soir.

Conséquence, la vielle ville (Rufisque) sera divisée en deux parties: Rufisque Nord, lieu d'habitation de la majorité des Rufisquois et Rufisque Sud, lieu de travail et de commerce de presque tous les Rufisquois, relève Dakaractu.

Non sans souligner que la majorité des Rufisquois n'iront ni au travail, ni au marché, ce lundi. Et, plus grave, des milliers d'élèves n'iront pas à l'école.

La cause est simple, aucun pont, aucune passerelle n'est installée, contrairement au communiqué de l'APIX, pour permettre aux populations de vaquer à leurs occupations.

Dans le document de l'APIX, «il est rappelé à la population que des cheminements piétons provisoires et sécurisé distants en moyenne de 325 m ont été aménagés le long de la ligne.» Seulement, constate le site, les Rufisquois se demandent où se trouvent ces cheminements.

Au très fréquenté passage à niveau de la gare routière, communément appelé «Djouti bi», lieu de transit de plusieurs milliers d'individus et de véhicules, aucun pont, aucune passerelle n'est encore érigé.

OBSTINATION A RECEPTIONNER UN TER DONT LES TRAVAUX SONT LOIN D'ETRE TERMINES

Déjà, lors de la mise sous tension de la ligne électrique, du samedi 05 au dimanche 06 janvier, des voix s'étaient élevées pour fustiger la fermeture des voies d'accès, empêchant toute mobilité dans la ville. Un collectif de populations était alors monté au front pour dénoncer «les dures conditions de mobilité, surtout pour les personnes âgées et des populations.»

Un peu avant Rufisque, à Keur Massar également, les populations commencent déjà à payer les frais, avec les nombreux désagréments qu'elles vivent depuis la mise sous tension et les phases d'essai du train.

Les travaux du pont enjambant les rails n'étant pas encore terminées, le passage à niveau est souvent fermé à la circulation des heures durant, empêchant tout accès à la commune et ses environs via la route nationale n°1, du côté de la forêt classée, et vice-versa.

Et certains usagers l'ont appris à leur dépend la nuit de lundi à mardi où ce passage avait été fermée pendant 1 heure à partir de minuit et avant-hier samedi dans la mi-journée où certains ont perdu plus de 3 heures sur ce tronçon pour rallier ou quitter Keur Massar.

Malgré les signaux envoyés par les populations de Rufisque et Keur Massar en particulier, les autorités semblent vouloir inaugurer un TER qui est loin, très loin d'être terminé.

Et pour ne pas revivre les désagréments de la dernière fois, note Dakaractu, des populations de Rufisque Nord ont fait leur marché le week-end parce que, ce lundi, ils resteront cloîtrés chez eux.

Et, au rythme où vont les choses et face à la colère et aux frustrations de plus en plus grandissantes de ces populations, les autorités sont invités à prendre les devants.

POUR UNE INDEMNISATION EQUITABLE ET INTEGRALE DES POPULATIONS IMPACTEES PAR LE TER

En Conseil des ministres qu'il a présidé le mercredi 9 janvier dernier, le président Macky Sall a confirmé la réception du Train Express Régional (TER), sur le trajet Diamniadio - Rufisque - Dakar et l'inauguration de la gare ferroviaire de Dakar, ce lundi 14 janvier.

Aussi a-t-il demandé au gouvernement de veiller à l'indemnisation équitable et intégrale des populations impactées par le projet.

Histoire de calmer le collectif des impactés du TER, dont celui de Dakar a interpelé directement le président de la République, Macky Sall, lundi dernier 7 janvier, sur ce qu'il qualifie d'injustice par rapport à l'indemnisation des victimes des travaux du TER.

Non sans menacer, si rien n'est fait pour corriger cela, de perturber l'inauguration des chantiers du TER, aujourd'hui lundi, par une mobilisation avec du rouge partout sur les rails.

Macky Sall a aussi exhorté le gouvernement à poursuivre la sensibilisation des populations et des usagers sur les problématiques de sécurité ferroviaire et, plus généralement, sur la prochaine exploitation technique et commerciale du TER et des 14 gares réalisées.

En savoir plus

BAD, Bid, Afd - Ces institutions qui ont rendu possible la réalisation du Ter

Trois institutions partenaires du Sénégal, ont rendu possible la réalisation du Ter en mobilisant… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.