14 Janvier 2019

Cameroun: Nécrologie - Jean Samuel Noutchogouin n'est plus

L'industriel camerounais s'est éteint vendredi à l'hôpital américain de Neuilly, en France.

11 janvier 2019. Un baobab de l'économie camerounaise est tombé. Jean Samuel Noutchogouin a rendu l'âme vendredi à l'hôpital américain de Neuilly en France à 85 ans, trois jours après y avoir été admis. Avec son décès, c'est un autre pionnier de l'entrepreneuriat camerounais, après Joseph Kadji Defosso en août 2018, qui disparaît. Et l'industriel s'en va comme il a vécu, dans la discrétion. Parce que oui, M. Jean-Samuel, comme on l'appelait à Bandjoun, sa terre natale, était un milliardaire discret. Avec une fortune estimée à plus de 150 milliards F (315 millions de dollars selon un classement Forbes de 2017).

Même si en 2015, à l'occasion de la publication de son autobiographie « A la Mesure de mes pas », le public avait découvert qui se cache notamment derrière de nombreux fleurons de l'économie locale et au-delà. A travers notamment ces mots du touche-à-tout dans son livre : « Du lever du jour au coucher du soleil, chaque Camerounais utilise un produit ou un service se rapportant à Jean Samuel Noutchogouin. En mangeant un œuf au petit déjeuner et en poursuivant à midi avec du poulet ou du porc, vous consommerez directement ou indirectement des produits de la Société des Provenderies du Cameroun (SPC). S'il n'utilise pas un rasoir Bic, il travaillera sans doute avec un stylo à bille de la même marque. En outre, il conduira certainement un véhicule de marques Toyota, Peugeot, Suzuki, etc. sorti d'un magasin de CFAO ».

Jean Samuel Noutchogouin illustrait donc bien la diversité de l'économie camerounaise, lui était dans l'élevage, les assurances, la banque, la distribution, etc. Et le livre du magnat, qui ressortait une autre qualité - indispensable dans le monde des affaires - du défunt patron d'ICRAFON (Industrie Crayons et Fournitures Noutchogouin), la patience, peut même servir de manuel de l'entrepreneur. A la 4e de couverture, on pouvait lire : « Si j'aime à revisiter mon passé, c'est que j'ai la nette impression d'avoir été comme sur un escalier que je gravissais pas à pas, step by step, à la mesure de mes pas, sans jamais avoir fait de véritables faux pas, sans jamais avoir cédé à la précipitation. » Un exemple à suivre, un esprit d'entreprise qu'il lègue à la jeunesse, au-delà des milliers d'emplois créés à travers ses multiples structures.

Cameroun

La reconversion très foot des anciennes gloires camerounaises

Les Lions indomptables qui ont raccroché les crampons restent près du terrain. Comme encadreurs des… Plus »

Copyright © 2019 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.