Gabon: Le nouveau gouvernement annoncé depuis le Maroc

La nouvelle équipe de l'exécutif, quasiment identique à la précédente, ainsi qu'un nouveau cabinet présidentiel ont été rendus publics, le 12 janvier au soir.

Depuis le Maroc, où le président Ali Bongo Ondimba est en convalescence, le Premier ministre , Julien Nkoghe Bekale, a publié son équipe, sans changement majeur. Le nouveau gouvernement compte trente-huit membres y compris le Premier ministre contre quarante et un ministres dans l'équipe sortante.

Les hommes d'Ali Bongo restent aux postes stratégiques. Etienne Massard tient la Défense, Lambert Noël Matha reste à l'Intérieur tout comme Pascal Houagni Ambourouet au Pétrole. Jean Fidèle Otandault, qui a obtenu le satisfecit du Fonds monétaire international pour la bonne tenue des finances publiques, reste au Budget.

Les Affaires étrangères sont confiées à Abdu Razzaq Guy Kambongo -un nouveau- actuel ambassadeur du Gabon au Maroc. La principale entrée à signaler est celle de Franck Nguéma, patron de TV+, la télévision privée la plus critique contre le pouvoir. Il est nommé ministre délégué auprès du ministre des Forêts et de l'environnement, chargé du plan climatique.

Les opposants qui avaient accepté la main tendue d'Ali Bongo lors de la formation de la précédente équipe, en mai 2018, n'ont pas été chassés du gouvernement. Seul Patrick Eyogho Edzang a été limogé. Ce dernier avait brutalement rompu le contrat de distribution d'eau et d'électricité au Gabon par la société française Veolia.

Les ministres devront prêter serment devant le président de la République, comme le prévoit la nouvelle Constitution. Victime d'un accident vasculaire cérébral le 24 octobre dernier, Ali Bongo Ondimba est en convalescence au Maroc. Les Gabonais attendent de savoir comment se déroulera cette prestation de serment et où elle se fera.

A Libreville, les rumeurs enflent sur le retour du président dans les prochains jours. Pourtant, les partis d'opposition et la société civile ne cessent d'appeler la Cour constitutionnelle à constater une vacance du pouvoir. Ils jugent le président en incapacité de gouverner. Mais de sources proches de la présidence, « Ali Bongo gouverne et se prépare à rentrer au Gabon » pour recevoir le serment de son gouvernement avant son entrée en fonction comme prévu par l'article 15 de la Constitution. Une affirmation pour taire toutes spéculations sur l'état de santé d'Ali Bongo.

Le cabinet présidentiel, sans réel changement lui aussi, a également été annoncé par le secrétaire général de la présidence, Jean-Yves Teale. Directeur de cabinet depuis 2017, Brice Laccruche Alihanga reste en poste. Ancien cadre de la banque BGFI, il est réputé proche de la Première dame, Sylvia Bongo.

Vendredi dernier, une nouvelle Assemblée nationale a été mise en place, après une période de huit mois sans députés. Fin avril, la Cour constitutionnelle avait constaté la vacance de l'Assemblée, jugeant que le gouvernement avait échoué à tenir les législatives dans les délais. Le travail législatif avait été transféré au Sénat.

Le 7 janvier, une tentative de coup d'Etat a eu lieu au Gabon, les putschistes ayant en partie justifié leur action par les conséquences de l'état de santé d'Ali Bongo.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.