Gabon: Le président gabonais Ali Bongo a quitté le Maroc pour Libreville

Photo: © Présidence de la République gabonaise
Le président Ali Bongo lors de ses vœux télévisés aux Gabonais le 31 décembre 2018.

Le président gabonais Ali Bongo a quitté lundi le Maroc pour Libreville où il participera mardi, après deux mois et demi d'absence de son pays, à la cérémonie de prestation de serment du nouveau gouvernement, a-t-on appris dans l'entourage du chef de l'Etat. « Les médecins ont estimé que ce voyage ne présentait aucun danger pour sa santé », après deux mois de convalescence à la suite d'un accident vasculaire cérébral, selon la même source.

La santé du chef de l'Etat gabonais alimente les spéculations dans son pays, en l'absence d'information officielle détaillée sur le sujet depuis son hospitalisation le 24 octobre dernier à Riyad et son transfert dans un hôpital militaire à Rabat puis dans une résidence privée de la capitale marocaine.

Les dernières images du chef de l'Etat remontent à ses voeux, le 31 décembre, avec une courte video enregistrée depuis Rabat.

Lundi dernier, une tentative de coup d'Etat a eu lieu au Gabon, les putschistes avaient entre autres justifié leur action par les conséquences de l'état de santé du chef de l'Etat sur la gestion du pays.

La formation d'un nouveau gouvernement et d'un nouveau cabinet présidentiel gabonais a été annoncée samedi soir dans des vidéos enregistrées au Maroc. Les ministres devant prêter serment devant le président de la République, comme le prévoit la nouvelle Constitution gabonaise, la cérémonie prévue mardi devrait donc être l'occasion de la première apparition officielle d'Ali Bongo, 59 ans, devant ses concitoyens après son retour dans son pays.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.