Madagascar: Ambondrona-Antaninandro - De l'eau boueuse pour les usagers

Une longue coupure de la distribution de l'eau et de l'eau -dont la couleur « chocolat » ou « brique » n'était pas sans rappeler la boue- au robinet ont été constatés pendant une période assez étendue (peu ou prou 8 heures) hier dans les quartiers d'Ambondrona et d'Antaninandro.

Raison technique. Depuis le début de ce mois de janvier, les coupures d'eau succédant aux pluies diluviennes sont devenues légions dans certains quartiers de la capitale. Elles surviennent surtout le matin et durant une longue partie de la journée (jusqu'en début d'après-midi), Interrogé sur la question, un technicien travaillant auprès de la société nationale de distribution d'eau et d'électricité a expliqué que ces interruptions sont nécessaires pour mener à bien le filtrage de l'eau après les pluies diluviennes. Après celles-ci en effet, de la vase, des substances pouvant être nocives pour la santé humaine, ainsi que d'autres saletés ou parasites peuvent venir contaminer cette eau qui devient alors impropre à la consommation. C'est la raison pour laquelle il faut absolument la purifier et la filtrer pour que l'eau du robinet redevienne potable. Ceci explique donc les interruptions fréquentes et régulières du ravitaillement en eau, les quelques heures suivant des pluies torrentielles. Des coupures auxquelles les habitants ont fini par trouver des solutions provisoires comme, le forage des puits, ou le recyclage des eaux de pluie par exemple.

Couleur « chocolat ». Cependant, ce qui a dérangé les consommateurs hier, c'était que malgré cette coupure, l'eau en est revenue couleur chocolat, voire rouille, donc impropre à la consommation. L'interruption a débuté peu avant 8 heures du matin, pour s'étendre jusqu'en début d'après-midi. Une interruption du ravitaillement au bout de laquelle de l'eau s'écoula finalement du robinet, mais la couleur rouille ou marron en était douteuse, ce qui a interpellé les usagers. D'autant plus qu'au regard de sa couleur, cette eau si elle est consommée sans avoir été filtrée, ni bouillie n'est pas sans risque(s) pour la santé : maladies diarrhéiques, intoxications à certaines substances ou métaux, comme le plomb, etc. Les familles dont le budget le permet ont acheté des bouteilles d'eau minérale, pour leur consommation et la cuisson de leurs repas. D'autres quant à elles se sont contentées de l'emmener à ébullition, avant utilisation. Pour les uns ça « ne coule pas de source », car la qualité des services n'est pas proportionnelle à la hausse du prix de l'eau. Un mal pourtant nécessaire, car la société nationale d'eau et d'électricité, vendant à perte, est obligée de passer par là rester opérationnelle et servir les citoyens.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.