Cote d'Ivoire: Verdict de la CPI - Vers l'impunité totale pour les crimes de la crise post-électorale

Laurent Gbagbo et Blé Goudé
15 Janvier 2019

Dans le procès Laurent Gbagbo et Blé Goudé contre le Procureur, l'accusation n'a pas pu prouver que les exactions commises en Côte d'Ivoire sont des crimes contre l'humanité.

Quelques mois après l'ordonnance d'amnistie prise par le Président de la République Alassane Ouattara concernant 800 personnes, la Chambre préliminaire I de la Cour pénale international (Cpi) vient d'acquitter, ce mardi 15 janvier 2019, des charges de crimes contre l'humanité qui pesaient contre l'ex-Chef de l'Etat Laurent Gbagbo et l'ex-leader de la galaxie patriotique Charles Blé Goudé.

« Entre l'ordonnance d'amnistie du Président Ouattara et l'acquittement de Gbagbo et de Blé Goudé par la Cour pénale internationale (Cpi), l'impunité risque d'être totale pour les crimes de 2010-2011 », estime le Vice-président de la Fédération internationale des droits de l'homme (Fidh), Maitre Drissa Traoré, sur le compte twitter de l'organisation.

Pour les défenseurs des droits de l'homme, l'amnistie tout comme la décision de la Cpi qui se prononçait sur l'existence d'un plan commun mis en place pour éliminer des civils pro-Ouattara « oublie les victimes des violations des droits humains que la Côte d'Ivoire a connu ». Ces victimes faut-il le souligner avec force sont des deux camps.

Il faut noter que dans le procès Laurent Gbagbo et Blé Goudé contre le Procureur l'accusation n'a pas pu prouver que les exactions commises en Côte d'Ivoire sont un crime contre l'humanité. La Fidh fédère 184 organisations non gouvernementales de défense des droits humains dans 112 pays.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.