Gabon: Le nouveau gouvernement prête serment devant Ali Bongo

La cérémonie de prestation de serment des trente-huit ministres s'est déroulée, le 15 janvier au palais présidentiel de Libreville, devant le président de la République, quelques heures après son retour de Rabat, et en présence des juges de la Cour constitutionnelle gabonaise et d'autres personnalités.

La prestation de serment de la nouvelle équipe gouvernementale lui a conféré la légitimité constitutionnelle. Juste après, le Premier ministre, Julien Nkoghe Bekalé, a fait la déclaration de politique générale devant l'Assemblée nationale, conformément à la Constitution.

Selon le Premier ministre, la cérémonie s'était très bien déroulée et que « le président de la République, Ali Bongo Ondimba, était toujours convalescent mais en pleine récupération ».

« C'est un ouf de soulagement pour l'économie gabonaise qu'il soit parmi nous. Je demande aux opérateurs économiques d'être rassurés. Le président de la République et le Premier ministre sont aux commandes du pays », s'est pour sa part réjoui le ministre de l'Economie, Jean-Marie Ogandaga.

La diffusion d'une vidéo des voeux de la Saint-Sylvestre du président de la République à la nation, enrégistrée au Maroc, n'avait pas fait taire certaines critiques. En effet, la santé du chef de l'État gabonais était sujette à de nombreuses spéculations dans son pays depuis son départ et en raison de l'absence d'informations officielles détaillées à ce sujet. Les dernières images d'Ali Bongo remontaient à ses vœux présentés le 31 décembre dans cette courte vidéo.

Le Conseil des ministres, prévu après la prestation de serment, a finalement été annulé. Aucune raison n'a été avancée. « Il a été renvoyé à une date ultérieure en attendant que les ministres prennent possession de leur ministère », a expliqué le vice-président, Pierre-Claver Maganga Moussavou.

Le retour du président gabonais intervient huit jours après une tentative de coup d'Etat, le 7 janvier, à Libreville. Cinq militaires avaient appelé à un soulèvement en direct de la radio d'État, dont deux d'entre eux avaient été abattus lors de l'assaut du Groupe d'intervention de la gendarmerie gabonaise, et les autres arrêtés. Un gendarme de garde à la radio-télévision a été également tué par les forces de l'ordre.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.