16 Janvier 2019

Tunisie: «Demain ne meurt jamais»

En difficulté en championnat et en C1, malgré beaucoup de bonne volonté. Accablé par les blessures, le CA doit aussi composer avec un lourd calendrier.

Cependant, aussi lourd soit-il, cet agenda n'amènera pas le CA à laisser filer une compétition ou à faire l'impasse sur tel ou tel challenge. L'impasse. Le terme pourrait désigner la destination du CA actuellement n'eût été ce formidable élan de solidarité et d'union sacrée autour du club de Bab Jedid.

Revenons cependant au rectangle vert, là où s'écrit l'histoire du CA. En l'absence d'alternatives sur le banc et de second souffle comme on dit, le staff technique a depuis quelque temps eu recours à un panel de jeunes. Cela définit surtout une option qui n'a pas toujours été utilisée ces dernières années.

Sur ce, avec cet effectif, dans cet état, il paraît improbable d'espérer tenir sur trois fronts. D'ailleurs, les puristes avertis ne s'en cachent pas (comme des pourfendeurs assumés de cadences infernales).

D'autres, par contre, insistent sur le fait que le CA ne doit rien négliger. En clair, sur le terrain, tout se joue et rien n'est virtuellement perdu d'avance.

Certes, dans un contexte déjà tendu, le discours passerait mal, car l'essence du CA, c'est d'essayer de jouer les titres jusqu'au bout. Mais si cela, les Clubistes l'ont de tout temps intégré, ils savent aussi qu'avec ce maillot «rouge et blanc», toutes les compétitions sont importantes !

Le passé, toujours à la rescousse !

Il faut se donner les moyens pour réussir. C'est le propre des clubs ambitieux qui se subliment par les titres et l'adrénaline.

Sauf qu'au CA, actuellement, le marché des transferts est fermé! Dommage, car en ces temps précis, la solution se trouve davantage dans un renforcement de l'effectif, dont les carences sont plus que visibles. Et c'est dire combien les stades avancés de la C1 actuelle n'arrivent sans doute pas au meilleur moment pour le CA.

Privé de plusieurs joueurs majeurs et pas forcément dans les meilleurs états d'esprit, le CA devra pourtant se réinventer à l'approche du choc face à Al Ismaïly en Ligue des champions.

Avec des joueurs qui ont du mal à se transcender dans les gros matches et qui restent sur des prestations pas forcément convaincantes en Ligue 1, le CA est dos au mur.

Ça passe ou ça casse, comme on dit. En clair, avec ces limites connues et identifiées par l'entraîneur, il va falloir trouver les solutions pour se surpasser.

Au final, pour le CA, la réussite tient à si peu de choses, comme convoquer son glorieux passé pour rebondir. Car s'il est clair que l'effectif actuel est insuffisant avec un club confronté à une profondeur de banc limité, quand la réussite est là, le CA est métamorphosé.

C'est en fin de compte cyclique et entrer dans une bonne dynamique peut déteindre sur toute la bulle clubiste.

L'objectif est donc clair : retrouver de la hauteur par la victoire. L'osmose et la sérénité passent par de bons résultats en Ligue 1 et en C1 où le CA doit jeter toutes ses forces.

Et c'est dire combien la cascade de blessures subie depuis quelques semaines ne doit pas empêcher le CA de se projeter et de ne galvauder aucune compétition. D'autant que l'infirmerie devrait bientôt se vider, notamment sur le plan offensif.

Cela représenterait bien entendu un motif d'espoir pour des supporters qui ont du mal à voir le bout du tunnel.

Et en attendant que la roue tourne, le CA ne doit rien lâcher, à commencer par se reprendre en C1 ce vendredi en terre égyptienne.

Tunisie

La Steg étouffe

«La situation financière de la Steg est très difficile et nécessite la prise de mesures… Plus »

Copyright © 2019 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.