Sénégal: Fabrication de perfusion par «Parenterus» - Plus de 12 millions de flacons par an

16 Janvier 2019

Une avancée majeure vient d'être notée dans le domaine de la santé. Il s'agit d'une usine de production de perfusion et de seringue, avec pas moins de 12 millions de flacons par an.

Une production qui va permettre non seulement de pallier à une pénurie de ce médicament dans la chaine d'approvisionnement et régler, par ricochet, l'autosuffisance au Sénégal.

L'entreprise «Parenterus» en charge de la production a été inaugurée hier, mardi 15 janvier, par le Premier ministre, Mahammed Boun Abdallah Dionne.

Neuf (9) milliards FCfa ! C'est le montant dégagé pour la mise sur pied de l'entreprise «Parenterus» en charge de la production de perfusion et de seringue.

Implantée au cœur de Bayakh dans la localité de Diender dans la région de Thiès, l'entreprise doit produire 2 mille flacons de perfusion par heure, soit moins de 12 millions de flacons l'année.

Ce produit très sollicité dans le domaine de la santé et dont l'acquisition se fait à l'extérieur, sera désormais fabriqué au Sénégal.

«Une telle capacité de production, combinée à la proximité des grands axes de circulation, nous autorise à proposer des livraisons personnalisées permettant à nos clients une gestion de leur stock en temps réel sans risque de rupture. Ainsi, la rupture des stocks est appelée à être bannie du vocabulaire des grossistes», souligne Ibrahima Ka, directeur de «Parenterus».

Pour le directeur du Fonds souverain d'investissements stratégiques, Ibrahima Kane, «avec 12 millions de flacons de solutés de perfusion par an, Parenterus est à même de sécuriser l'approvisionnement national et exporter dans la sous-région, plaçant ainsi la localité de Diender au cœur du savoir et de l'industrie de la santé.»

Le Premier ministre, Mahammed Boun Abdallah Dionne, a laissé entendre que la mise en place de l'entreprise «Parenterus» participe au développement et à l'absorption de la main d'œuvre locale, tout en s'inscrivant dans la durée.

«C'est de la croissance inclusive », dit-il. Avant d'ajouter : «il faut faire en sorte que tout ce que l'on importe qu'on puisse le produire au pays et dans tous les secteurs afin de faire de l'autosuffisance une réalité».

Le docteur Ka de Parenterus a aussi tenu à rassurer les consommateurs. Selon lui, les bâtiments industriels abritent des équipements les plus récents et les plus surs pour la fabrication de solutés stériles.

Un partenariat privé-public

L'industrie pharmaceutique «Parenterus» est le fruit d'un partenariat du secteur privé et public. Selon le directeur du Fonsis, M. Kane, « le Fonsis a pu jouer son rôle d'investisseur, catalyseur auprès du privé national qui a mis en capital 3,5 milliards auxquels se rajoutent l'apport de nos banques partenaires pour atteindre le montant de 9 milliards ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.