16 Janvier 2019

Zimbabwe: Manifestations dans le pays - Arrestation d'une figure de la société civile

Photo: The Herald
Photo d'illustration

Au Zimbabwe, ce mercredi 16 janvier marque la troisième journée « ville morte » pour protester contre la hausse des prix, et notamment le prix du carburant annoncé le week-end dernier.

Une grève générale à l'appel de la ZCTU, principal syndicat du pays. De violentes manifestations de colère ont éclaté depuis lundi. La police a sévèrement réprimé les protestataires, faisant au moins trois morts et de nombreux blessés.

Plusieurs centaines de personnes auraient été arrêtées. Ce mercredi matin, c'est le pasteur Evan Mawarire, figure de la société civile, que les forces de sécurité ont été chercher à son domicile.

La police s'est déployée autour de sa maison vers 7h ce matin. Ensuite, nous sommes arrivés. Et ça n'est que vers 10h que la police a présenté un mandat de perquisition. Ils ont perquisitionné son domicile, ils disent qu'ils cherchaient des documents montrant qu'il avait incité à la violence publique. Ils l'ont ensuite arrêté et amené au poste de police, où il se trouve actuellement.

En savoir plus

Manifestations meurtrières contre la hausse des prix du pétrole

Au Zimbabwe, plusieurs personnes ont été tuées lundi lors de violentes manifestations contre la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.