Afrique Centrale: Présidentielle en RDC - Paul Kagamé convoque une réunion de consultation

A l'initiative du président rwandais, les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine pourront se rencontrer ce 17 janvier à Addis Abeba, en Ethiopie, pour une réunion de « haut-niveau » sur la situation qui prévaut en République démocratique du Congo (RDC), après la proclamation des résultats provisoires de l'élection présidentielle.

« Le président de la République du Rwanda et président en exercice de l'Union africaine (UA), Paul Kagame, a l'intention de convoquer une réunion de consultation de haut niveau des chefs d'État et de gouvernement sur la situation en République démocratique du Congo », précise un communiqué de l'institution africaine.

La réunion à laquelle prendra part Denis Sassou N'Guesso, président en exercice de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (Cirgl), sera précédée par des consultations internes de la Communauté de développement des Etats de l'Afrique australe.

En effet, la RDC traverse une crise post-électorale depuis la publication des résultats de la présidentielle du 30 décembre 2018. Martin Fayulu, l'un des principaux opposants candidats malheureux, conteste les résultats provisoires qui donnent Félix Tshisekedi, leader de l'Union pour la démocratie et le progrès social, vainqueur avec 38,57%. Ces résultats sont contestés aussi par un autre candidat, Théodore Ngoyi, pour qui les élections doivent carrément être annulées.

Le 15 janvier, les avocats de Martin Fayulu ont présenté devant la Cour constitutionnelle leurs arguments en faveur d'une invalidation des résultats de l'élection présidentielle. La Cour constitutionnelle a déjà commencé à examiner la requête du perdant qui demande l'annulation ou un nouveau décompte des bulletins de vote.

Me Toussaint Ekombe a appelé la Cour à annuler les résultats provisoires de l'élection présidentielle proclamés par la Commission électorale nationale indépendante (Céni). Il a affirmé que Martin Fayulu était le véritable vainqueur de l'élection présidentielle et avait réuni 8 648 635 voix, selon les résultats compilés par son camp, et demandé à la Cour d'ordonner un recomptage des voix. Pour lui, la «Cour devra rectifier le résultat erroné publié par la Céni et proclamer Martin Fayulu définitivement élu ».

Les avocats de Félix Tshisekedi et de la Céni ont demandé, à leur tour, à la Cour de confirmer les résultats. Le parquet a plaidé pour que la Cour déclare le recours de Martin Fayulu « irrecevable ».

Rappelons que la crise post-électorale en RDC a été au centre de la rencontre, le 15 janvier à Brazzaville, entre Denis Sassou N'Guesso, président en exercice de la Cirgl, et l'ancien ministre des Affaires étrangères de la RDC, Antoine Ghonda, porteur d'un message du président Joseph Kabila à son homologue de la République du Congo.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.