16 Janvier 2019

Sénégal: Kaolack - Un enseignant émérite célébré pour souligner les mérites de la profession

Kaolack — L'école Samba Diack de Kaolack (centre) a récemment fêté un de ses enseignants les plus émérites, Mamadou Diouf, dont la carrière a été donnée en exemple à ses collègues les plus jeunes, histoire de rappeler les valeurs de cette profession, dans un contexte marqué ces dernières années par la récurrence des "crises" scolaires, lesquelles ont amené l'opinion à s'interroger fortement sinon à douter du devenir de l'école sénégalaise.

Les jeunes collègues de Mamadou Diouf ne tarissent pas d'éloges à l'endroit du néo-retraité, dont ils ne cessent de souligner le professionnalisme nourri par une carrière de 39 ans dans l'enseignement.

M. Diouf a débuté sa carrière à Niéménéki, un vieux village implanté au cœur du parc Niokolokoba, qui sépare les régions de Tambacounda et Kédougou, loin de son Patar Sine natal (région de Fatick).

Il a pris sa retraite à Kaolack, précisément à l'école Samba Diack, où il a exercé ces 17 dernières années, après avoir notamment servi à l'école Ibrahima Diouf, ex-Kasnack, dans la capitale du Saloum.

Dans cet établissement, il rappelle avec fierté avoir été pendant 20 ans d'affilée, "maître de la classe de CM2, une performance rare car souvent les gens se reposent une année après avoir assumé quelques années" cette fonction.

Il dit avoir travaillé tout au long de son cursus avec 60 enseignants dont 44 dames et 16 hommes dont 14 ont assuré le rôle de maître d'application.

De même, signale-t-il avoir encadré avec bonheur et réussite des dizaines de ses camarades pour les concours professionnels, le Certificat d'aptitude pédagogique (CAP) et le Certificat élémentaire d'aptitude pédagogique (CEAP).

Au moment de partir à la retraite pour un repos mérité, Mamadou Diouf affirme avoir le sentiment du "devoir accompli", d'autant plus que pour sa dernière année de service, "le cahier de charges a été respecté avec une réussite aux examens de fin d'année de 52 pour cent des élèves".

M. Diouf qui se rappelle "exactement des dates, jours, mois et années" de ses différents examens et affectations souligne avoir embrassé la carrière d'enseignant par vocation certes mais aussi pour soulager ses parents.

Septième enfant d'une famille de "douze bouts de bois de Dieu, je devais très rapidement trouver les moyens d'aider ma mère dont les six premières progénitures, toutes des filles ayant regagné leur mari ", laissant leur mère "seule sans bras".

"Quand en classe de première mon père a voulu me trouver une épouse, je lui ai demandé de me laisser le temps de terminer ma scolarité au lycée Valdiodio Ndiaye, et après le baccalauréat, j'ai tenté et réussi le concours du Centre de formation pédagogique de Thiès pour m'ouvrir les portes de l'enseignement", a expliqué l'enseignant à la retraite.

Il ajoute : "Je ne pouvais me permettre des études longues car ma mère était vieillissante et avait besoin d'un soutien".

Interpellé sur les perturbations cycliques du secteur de l'enseignement, il déplore "le jusqu'auboutisme des jeunes" mais reconnaît qu'ils ont doit à "des conditions de travail normales".

Aussi les invitent-ils à "trouver une formule" devant leur permettre, après discussions, de "mettre en place une stratégie permettant d'inventer des stratégies alliant revendications et prise en charge des intérêts des élèves qui, au finish, sont les grands perdants" des grèves des enseignants.

Mamadou Diouf plaide aussi pour la formation continue des enseignants dont certains "ont embrassé le métier parce qu'ils n'avaient rien d'autre à faire". Ce qui explique, selon lui, "une baisse de niveau ces dernières années due à l'insuffisance ou à l'absence de formation initiale".

Aujourd'hui qu'il est à la retraite, il ouvre ses portes à la jeune génération et se dit "prêt à répondre à toute invitation d'enseignants pour des échanges à distance ou physiquement", habité qu'il est par l'envie de mettre son expérience au bénéfice de qui veut en bénéficier.

Sénégal

CAN U17 - L'Angola accompagne le Nigeria en demi-finales et en Coupe du monde

Les équipes du Nigeria et de l'Angola ont validé leur ticket en demi-finales de la 13-ème… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.