17 Janvier 2019

Guinée: Conakry - Une concession brutalement déguerpie par des inconnus avec l'appui de la gendarmerie n°2 de Hamdallaye

C'est dans les environs de 5 heures et 6 heures du matin, dans la nuit du mardi à mercredi qu'une concession a été offensée de façon brutale par des hommes inconnus accompagnés des agents de la gendarmerie de Hamdallaye.

Précisément, cette scène s'est produite dans un quartier non loin du carrefour Hamdallaye pharmacie vers la route Le prince en partant vers Bambeto. Notre reporter est parti à la rencontre d'une des victimes.

Voici son témoignage émouvant !

« Je m'appelle Mamady Nabé, je suis le troisième fils du propriétaire de cette concession. C'est très tôt ce matin, j'ai entendu des bruits sur la toiture, au mur partout. Il y avait des gens qui avaient des gourdins, d'autres des pillons, des marteaux... , chacun s'attaquait à ce qu'il peut déguerpir. Ils étaient venus pour déguerpir notre concession. Quand nous sommes sortis, j'ai constaté que c'était des gens drogués.

Les gens qui déguerpissaient étaient des civiles mais ils étaient accompagnés par des gendarmes et ces agents étaient des gens de la gendarmerie n°2 de Hamdallaye. On a rien reçu comme convocation ni ordre de mission.

Beaucoup de nos biens sont perdus. On a même pris d'autres outilles en flagrant délits (argent, ordinateur, téléphones... ). On se demande pourquoi, ils ont fait ça. On a demandé aux gendarmes pourquoi vous nous faites ça ? Ils nous ont dit qu'ils ont été mandatés par la justice.

En plus, j'ai appris qu'il y' avait un huissier parmi eux, mais moi je l'ai pas vu. Si on n'avait pas été rapide pour sortir, ils allaient démolir la maison sur nous. Heureusement, qu'on a été rapide. Ils ont même failli nous gazer.

Ça fait longtemps, on avait un problème avec un nos parents qui disait qu'ici c'est chez lui, quand nous sommes partis en justice, à un moment donné l'intéressé est décédé.

Donc, à chaque fois, qu'on nous appelait, il n'y avait personne qui répondait à son nom à la justice, le juge a dit que c'est un non-lieu. Ici, c'est notre père qui a construit, on a tous les papiers originaux avec nous.

Comme ils nous ont dit qu'ils nous ont envoyé des convocations, ça se trouvent avec le chef le quartier, on est allé lui voir, ce dernier a reconnu avoir reçu des convocations nous concernant mais ils nous a pas donné. Pour ne pas vous mentir, je ne connais pas qui est à la base de ça », a-t-il témoigné.

A cette occasion, il a lancé un appel au chef de l'Etat Alpha Condé, « Je lance un appel au président de la République, d'aider les pauvres, de ne pas laisser les pauvres à la portée des loubars.

Quand on laisse les gens faire un pays de la jungle, c'est la loi du plus fort qui va marcher comme ce qui se passe actuellement ».

Guinée

Forum du secteur privé - Alpha Condé accuse les cadres du retard de la Guinée

C'est au lancement du forum du secteur privé lundi 22 juillet 2019 à Conakry que le président de la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.