Cameroun: Grossière vengeance à l'art

17 Janvier 2019

Pour n'avoir pas cédé au harcèlement sous toutes ses formes dans son lieu de service, une dame fait l'objet d'une campagne abjecte de dénigrement, dans une ignoble vendetta, alimentée par un tissu nauséabond de mensonges.

En effet, dame DOMISSECK est présentée à dessein, mais hélas injustement, dans les réseaux sociaux comme une personne indigne (faux diplômes, incompétence, etc... ). Pour peu que l'on veuille entendre quelque vérité la concernant, l'on peut retenir ce qui suit :

Cursus académique : - Licence en Droit Privé Francophone en 1996 UY II (vérifiable) - Maîtrise en Droit des Affaires en 1998 UY II (vérifiable).

Formations professionnelles de 2011 à 2012 à l'Institut Direct Services Management (DSM) : Formation en Gestion des Ressources Humaines - Relations Publiques et Fiscalité en Entreprise.

Expérience Professionnelle : FNE : De janvier 2001 à février 2013, Elle occupe plusieurs postes de responsabilité dont celui de Chef du Service des Formations. ART : Où elle arrive nantie d'une expérience professionnelle de 13 ans en entreprise. - Chef de Service de la Prospective (Juillet 2013 - 09 février 2014) - Sous-Directeur des Ressources Humaines (13 février 2014 - 26 juin 2015) - Directeur des Ressources Humaines (26 juin 2015 à janvier 2019). Puis, elle est subitement rétrogradée sans aucune faute professionnelle ni dossier disciplinaire. Mais en réalité, pour des raisons extra professionnelles susmentionnées.

Et parce qu'elle aura bénéficié à l'instar de nombreux autres camerounais et camerounaises d'une recommandation au recrutement du Chef du Protocole d'Etat, la cabale contre Dame DOMISSECK cherche par ricochet à ternir l'image de ce collaborateur intègre du Chef de l'Etat qu'est Simon Pierre BIKELE.

En définitive, que Sieur NOUMA (ce dernier pour quelques pièces d'argent, est candidat au prix Nobel du mensonge sur le Régime de Yaoundé et ses Dirigeants) depuis les USA et ses commanditaires tapis dans l'ombre au Cameroun (ces lâches sont connus), cherchent ailleurs d'innocentes victimes pour poursuivre leur hideuse besogne de dénonciation calomnieuse, au grand plaisir des membres de leur fan club, qui se délectent au quotidien, en pataugeant dans la gadoue des insanités distillées pour nuire.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.