Afrique: Akinwumi Adesina - "Financements, énergie, infrastructures, stabilité politique, des facteurs clés pour faire émerger le continent"

Panel sur la Conférence de l’émergence en Afrique

Le président de la Banque africaine de développement (BAD) prend part à la troisième édition de la Conférence internationale sur l'émergence de l'Afrique (CIEA). Il est intervenu dans un panel intitulé «Comment faire émerger des champions nationaux en Afrique »

Dans son intervention, le président de la Bad a salué la miseDans son intervention, le président de la Bad a salué la mise en place de la Zone de libre-échange continental africaine (Zlecaf).

La Zlecaf, a-t-il dit ce matin à Diamniadio, est un grand marché de plus d'un milliard de consommateurs. M. Adesina a ajouté qu'il ne faut pas que ce marché soit celui des autres. Il faut à son avis, de grands investisseurs africains citant nommément Tony Elumelu.

Dans son discours, il a souligné l'accès au financement, l'énergie, la stabilité politique comme étant des éléments importants pour faire émerger le continent.

Pour les financements, Akinwumi Adesina pense qu'il faut un milliard de dollars pour les Pme qui sont les championnes de l'Afrique. La Bad, a-t-il dit soutient les Pme avec des financements conséquents.

Il n'a pas manqué de donner le modèle de développement de la chine qui a investi sur la chaine de valeur.

Revenant sur l'énergie, il a ajouté que son institution a fait des investissements importants notamment au Sénégal, en Côte-d'Ivoire, au Maroc. Et de rappeler l'initiative de la Bad «Desert to power », qui va donner dix mille megawatts pour des pays comme le Sénégal, Niger, Tchad, etc.

Il pense que les infrastructures sont aussi un secteur important pour l'émergence de l'Afrique surtout celles qui connectent les différents pays.

Sur ce point, il se félicite de l'érection du Pont sur la Gambie avec le concours financier de son pays. Un autre élément important selon Akinwumi Adesina, c'est la stabilité politique.

Il a donné l'exemple de la Malaisie qui grâce à sa stabilité, est parvenue à se hisser au rang des pays développés. «Il nous faut la stabilité politique en Afrique. Il faut soutenir l'Afrique. Les investisseurs doivent investir en Afrique. Il n'y a pas de risque », a lancé le président de la BAD.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.