Cote d'Ivoire: Aboboté - Une unité industrielle dérange la quiétude des habitants

17 Janvier 2019

C'est à croire que l'on fait fi de toutes les réglementations en vigueur en Côte d'Ivoire. Est-ce possible d'installer une unité industrielle en pleine agglomération et de surcroît entre deux immeubles habités ?

A Aboboté, village-quartier, situé dans la commune d'Abobo, c'est la triste réalité que vivent les habitants à proximité de ladite unité où la nuit tombée, ils n'ont plus le sommeil tranquille. C'est donc à juste titre qu'ils dénoncent l'implantation de ce qui semble une unité industrielle qui dérange leur quiétude.

A la question de savoir qu'est-ce qui se fait entre les murs de l'immense bâtiment, l'on est tout de suite confronté à un mur de méfiance. Ni les vigiles commis pour la surveillance ni les riverains ne savent pas en réalité ce qui s'y passe. Ils se contentent simplement de dire: « chef, nous ne savons pas ce qui se fait ici ».

Par leur attitude, l'on s'aperçoit qu'ils sont soumis à la loi du silence et qu'ils doivent se méfier de toute personne cherchant à savoir ce qui se passe à l'intérieur des murs du bâtiment où des bruits assourdissants des machines gênent la nuit tombée, tout le voisinage.

Las de se plaindre d'un tel tapage nocturne dû aux vrombissements des machines les empêchant de dormir paisiblement, des habitants d'Aboboté ont décidé de lancer une pétition à l'endroit des autorités municipales d'Abobo. Et cela, pour dénoncer la situation qu'ils vivent depuis un moment.

Pour l'heure, l'un des riverains qui a requis l'anonymat, a indiqué avoir saisi la chefferie du village. Même à ce niveau, le chef et ses notables, a-t-il confié, ne savent pas ce qui se passe dans ce bâtiment situé également à quelques encablures du domicile du chef de village.

En tout cas, si rien n'est fait, les habitants entendent protester bruyamment dans les jours à venir pour attirer l'attention sur cette situation, a indiqué notre interlocuteur. Nous y reviendrons.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.