Sénégal: Gestion des données et amélioration de la qualité des soins - Le digital s'invite dans la santé

18 Janvier 2019

La santé digitale est en marche au Sénégal. Le ministère de la santé et de l'action sociale et son collègue de la communication, des Télécommunications, des Postes et de l'Economie numérique ont lancé hier, jeudi 17 janvier, le plan stratégique santé digitale qui couvre la période 2018-2023. Une initiative qui va révolutionner le monde de la santé tout en facilitant la prise en charge du patient.

Pour soutenir et améliorer la qualité des soins et une circulation d'une information de qualité, le ministère de la santé et de l'action sociale et son collègue de la communication, des Télécommunications, des Postes et de l'Economie numérique ont signé hier, une convention de partenariat entre les deux départements dans l'optique de promouvoir la santé digitale.

Une occasion qui a aussi abouti au lancement de la mise en œuvre du plan stratégique de santé digitale (2018-2023) qui, selon les acteurs de la santé, vient d'être validé et entre ainsi dans sa phase d'opérationnalisation ainsi que la nouvelle carte sanitaire.

Selon le ministre de la santé et de l'action sociale du Sénégal, Abdoulaye Diouf Sarr, le numérique reste une nécessité dans l'avancement de la qualité des soins ainsi qu'au suivi des dossiers des patients.

«A l'heure actuelle, nous ne pouvons pas nous permettre de continuer de gérer les dossiers comme nous le faisons» a-t-il avancé. Et de faire savoir : «il urge une mise à niveau technologique au sein de nos infrastructures de santé, déficitaires en matière de prévention qu'en matière de suivi de soins.

La santé digitale va aussi toucher la législation et la réglementation pour être à l'ère du numérique ainsi que l'adopter à la gouvernance de la santé».

Pour son homologue de la communication, Abdoulaye Bibi Baldé, des projets expérimentaux ont eu des résultats concluants dans le domaine de la santé grâce au numérique.

«Le numérique mise sur une transformation structurelle dans tous les secteurs et un cadre de confiance a été installé.

Ainsi, dans le domaine de la santé, on peut citer la Télé- médecine mais aussi m-Santé qui interviennent dans la prévention. Nous allons ensemble travailler à améliorer le cadre», a noté le ministre Baldé.

Dans le plan stratégique de développement de la santé digitale 2018-2023, les technologies du numérique peuvent jouer un rôle essentiel dans l'atteinte de la couverture sanitaire universelle.

De ce fait l'utilisation à grande échelle de ces technologies permettra au ministère de la santé et de l'action sociale selon les acteurs, d'améliorer l'accès aux soins de santé, la gestion des filets sociaux, la circulation d'informations de qualité pour la prise de décision et la gouvernance sanitaire et la formation.

Les interventions prioritaires du (Pssd) seront orientées dans la communication, la formation et la sensibilisation, la gouvernance et le leadership, la télésanté mais aussi la plateforme santé digitale qui touche l'architecture des structures de santé, normes d'interopérabilité et cahiers de charges.

Une démarche qui a amené le ministre Diouf Sarr a lancé un appel à l'endroit des acteurs qui gravitent autour de la santé pour faire la promotion de cet outil.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.