Afrique: Conditions d'émergence du continent - Macky égratigne la jeunesse «insulteuse»

18 Janvier 2019

Le développement et l'émergence de l'Afrique ne se feront pas avec « des jeunes qui insultent des chefs d'État ». Telle est la conviction du président Macky Sall qui se prononçait à Diamniadio hier, jeudi, à l'occasion du premier panel de la 3ème conférence internationale pour l'émergence de l'Afrique.

Comme pour solder ses comptes avec le groupe de rap Keur gui formé par Kilifa et Thiat et dont le dernier tube est assez virulent à son endroit, Macky Sall a profité ainsi de son intervention au dit panel pour recadrer les choses.

Rappelant ainsi que le continent africain est sorti « de plus d'un siècle de colonisation, de plus d'un demi-siècle de gabegie, de guerre, de corruption que nous sommes aujourd'hui en train de dépasser pour arriver à un continent qui prendra le relais en matière de développement économique et social et en matière d'émergence », Macky Sall a observé que cela se fera avec « une jeunesse dynamique mais qu'il faut bien former ».

Et de poursuivre : « mais pas une jeunesse formée à insulter et des ONG qui nous font croire que c'est ca qui fait avancer votre pays ». Qui plus est, a-t-il insisté : « Insulter les Chefs d'Etat, insulter tout le monde, vous croyez que c'est avec ca que l'Afrique va atteindre l'émergence.

Il faut une jeunesse qui s'implique dans la production pour créer de la richesse, de la valeur ajoutée. Et pour ca, aussi, il faut que les dirigeants africains travaillent avec les sociétés civiles africaines qui doivent aussi tenir compte de l'environnement de leur continent ».

Et de conclure : « Nous ne sommes pas l'Europe, nous ne sommes pas l'Amérique, nous ne sommes pas l'Asie.

Nous sommes l'Afrique avec nos réalités ». Les observateurs noteront que cette sortie du président Macky Sall n'est pas sans rappeler les dernières bisbilles de l'Etat sénégalais avec Lead Africa francophone, Oxfam et le groupe de rap Keur Gui.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.