Cameroun: Santé - Une solution à la surdité profonde expérimentée

La méthoderévolutionnaire d'implantation, sur un patient de 56 ans, a été réussie le 15 janvier 2019 par des experts marocains et camerounais de l'ORL, à Yaoundé.

Deux heures. C'est le temps qu'aura mis ce cinquantenaire dans le bloc opératoire du service ORL de l'Hôpital général de Yaoundé, le 15 janvier. Ce patient qui souffrait d'une surdité bilatérale profonde depuis quatre mois, vient de se faire fixer une implantation cochléaire. Opération réussie par l'équipe (chirurgiens, anesthésiste et infirmiers) en charge du patient. En clair, il s'agit d'un nouveau programme de réhabilitation des surdités chez les patients handicapés auditifs au Cameroun. « C'est une collaboration que nous voulons mettre en place dans le cadre de la prise en charge de la surdité profonde-bilatérale, qui nécessite une implantation cochléaire.

L'implant cochléaire est un implant électronique qui remplace l'oreille interne et qui va permettre de stimuler le nerf auditif et ramener les impulsions auditives au cerveau », explique le Pr. Raji Abdelaziz, otorhino laryngologiste, chef service d'ORL du CHU Mohamed VI au Maroc. C'est la première fois que cette forme de chirurgie est première effectuée au Cameroun, et ceci grâce à la coopération entre le Centre hospitalier universitaire (CHU) Mohammed VI de Marrakech et le CHU de Yaoundé.

Afin de mieux implémenter cette méthode au Cameroun, un symposium s'est tenu le même jour à la Faculté de médecine des Sciences biomédicales sur le thème : « Réhabilitation des surdités neurosensorielles : du dépistage à l'implantation cochléaire ». Cette rencontre a réuni les étudiants en cours de spécialisation et les experts en ORL. Celle-ci a permis d'échanger sur les nouvelles méthodes de traitement de la surdité et sur les comportements à adopter pour éviter cette maladie.

Le Pr. Abdelaziz recommande aux parents, enseignants et professionnels de la santé de rester attentifs. « Le sujet le plus important de la surdité c'est celle de l'enfant. On conseille aux mamans, professionnels de la santé de se poser la question : est-ce que mon enfant entend ou n'entend pas ? Il faut savoir dépister la surdité », rappelle-t-il. Et aux personnes adultes, il recommande de ne pas utiliser les moyens qui traumatisent leurs oreilles ou qui détériorent leur audition.

Le coût de l'implant cochléaire n'est malheureusement pas à la portée de tous. 11 millions de F, c'est le montant qu'il faudra débourser pour cette chirurgie. « C'est un matériel qui a nécessité beaucoup de recherches et par conséquent les sociétés qui le fabriquent dans le monde le fournissent à des prix importants. C'est la raison pour laquelle il y aura quelques difficultés sur le plan financier pour l'acquisition de cet implant », regrette le Pr. Raji Abdelaziz. Mais ne le dit-on pas souvent, la santé n'a pas de prix.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.