Cote d'Ivoire: KKB - Si le retour de Gbagbo est mal négocié on risque d'en payer les frais

L'ex-député de Port-Bouet, Kouadio Konan Bertin (KKB) s'est prononcé , devant la presse vendredi 18 janvier 2019 à son cabinet aux Deux Plateaux, sur l'acquittement par la Cpi, de l'ex-président Laurent Gbagbo, et de Charles.

KKB a salué cette décision, et félicité Laurent Gbagbo et Blé Goudé pour avoir fait preuve de patience. « J'en suis convaincu, le processus de cicatrisation des cœurs meurtris, les visages asséchés et enlaidis par les rides de la désolation retrouvent éclat et rayonnement », a-t-il dit.

Concernant le retour éventuel de l'ex Président Laurent Gbagbo en Côte d'Ivoire, le conférencier a souligné : « Il ne faut pas s'offusquer lorsqu'on parle de négociation. Quand le président Bédié était en exil, il a dû négocier pour son retour en Côte d'Ivoire et ce, sur tous les plans. Il en sera de même pour Laurent Gbagbo et Blé Goudé. Si le retour de Gbagbo est mal négocié on risque d'en payer les frais ».

Aux dernières nouvelles, la Cpi a décidé le vendredi 18 janvier 2019 du maintien en prison de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé en prison jusqu'au 1er février 2019, après que le procureur Fatou Bensouda a fait appel de la décision de libération immédiate.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.