18 Janvier 2019

Congo-Kinshasa: Signature du Contrat de Performance - Bussa et Risasi mettent le cap sur un nouveau management de l'OCC en 2019

Une nouvelle année, un nouveau pacte. Après celui scellé en 2018 entre l'Office Congolais de Contrôle -OCC- et le Ministère de tutelle, le mardi 15 janvier 2019, à Gombe, un Accord de Performance a été signé entre les deux parties précitées. Basée sur une approche classique et moderne de la performance, cette alliance comporte deux volets essentiels.

Il s'agit premièrement d'un réseau d'indicateurs économiques et financiers. Ensuite, une palette d'indicateurs stratégiques dont certains non métriques, exprimés particulièrement en termes d'objectifs et d'affectations des ressources autour des axes stratégiques. Devant une assistance hétérogène composée des cadres et agents de l'Office Congolais de Contrôle, du Ministère du Commerce Extérieur et Cie, Célestin-Pierre Risasi Tabu et Jean-Lucien Bussa, respectivement Directeur Général de l'OCC et Ministre d'Etat en charge du Commerce Extérieur, se sont félicité de cette énorme avancée pour le management de l'Office. Ils ont tous les deux prononcé un mot de circonstance avant d'apposer leurs signatures.

D'entée de jeu, Célestin-Pierre Risasi Tabu, Directeur Général de l'OCC, a axé son speech sur la quintessence du contrat, avec un passage sur les engagements de sa juridiction pour cette année. Concernant le pacte, le premier axe met l'accent sur un réseau d'indicateurs économiques et financiers. A ce niveau, poursuit-il, il s'agit d'indicateurs familiers aux économistes et financiers ainsi qu'au Ministère de tutelle. Y figure notamment, le chiffre d'affaires, la marge brute d'autofinancement, la trésorerie nette, le résultat brut d'exploitation, le résultat courant avant impôt, la valeur ajoutée et autres partis des résultats et ratios de gestion ; renseigne Célestin-Pierre Risasi.

Poursuivant son intervention, la rationalisation continue de la gestion, le renforcement des capacités humaines, techniques et logistiques, le développement de nouveaux créneaux et l'optimisation du marketing institutionnel sont, par ailleurs, des axes stratégiques d'objectifs et d'affectations des ressources de la palette d'indicateurs stratégiques, a-t-il indiqué au deuxième volet de l'Accord. "Notre vision managériale demeure, au seuil de l'année 2019, l'accréditation de l'Office dans ses principaux secteurs opérationnels. Il s'agit en l'occurrence, de l'accréditation dans les secteurs suivants : Inspection (ISO 17020) ; Certification (ISO 17065/ 17024) ; Essais et Etalonnages (ISO 17025) ".

Jean-Lucien Bussa a tenu à rappeler, avant tout, la vision commune qu'est un management moderne, fondé effectivement sur des outils de gestion prévisionnelle, et libéré des aléas de la navigation à vue. Sans ambages, le Ministre d'Etat en charge du commerce extérieur a agréé les indicateurs économiques, financiers et stratégiques sur lesquels la Direction Générale de l'OCC s'est engagée.

Dans la même optique, réitérant son exhortation, Jean-Lucien Bussa vise, sans désemparer, la réalisation optimale de l'objet social de l'Office et la performance. Par ailleurs, stabiliser le cadre budgétaire de l'OCC, renforcer le mandat juridique pour le développement de nouveaux créneaux d'activités, aider au recouvrement des créances de l'Office sur différentes institutions publiques et intégrer davantage l'OCC dans la mouvance du commerce régional et international, sont les objectifs que cette entreprise doit prendre en compte pour que des dispositions soient prises afin de monter d'échelle dans l'accomplissement.

Serments

Dans leurs adresses, les deux parties se sont engagées mutuellement pour cette société étatique, à l'exécution de manière intégrale du contrat de performance 2019, la publication, la vulgarisation et l'éclatement du budget global approuvé, la signature des contrats de performance spécifiques avec les entités décentralisées dans les trente jours à dater de la signature dudit contrat qui sont les points saillants d'engagements.

Quant à l'autorité de tutelle, ses engagements exprimés solennellement le 27 février 2018 ont été entièrement renouvelés, éclaire le Ministre. Jean-Lucien Bussa a donc promis de garder à l'esprit le lien entre la performance et la cohésion du groupe.

Pas de recul

Il faudrait rappeler que le premier Accord de Performance a été signé le 27 février 2018 à Kinshasa, entre l'Office Congolais de Contrôle -OCC- et le Ministère du Commerce Extérieur. Jamais deux sans trois, dit-on. Si l'hypothèse se confirmait, le rendez-vous est donc pris pour l'année 2020 en vue de la signature du troisième Accord.

Congo-Kinshasa

Ebola - L'OMS convoque une réunion d'urgence après un premier cas à Goma

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé, aujourd'hui, la tenue demain mercredi, d'une… Plus »

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.