Congo-Kinshasa: CLC - « Ces scrutins ont abouti globalement à une vaste opération des nominations » !

Après la publication des résultats provisoires par la CENI, suivie de plusieurs contestations notamment, celles de la coalition Lamuka, via son candidat Martin Fayulu Madidi, le Comité Laïc de Coordination (CLC), qui s'est illustré dans les marches pour l'alternance, est donc revenu dans une déclaration du mardi 15 janvier pour fixer l'opinion concernant sa nouvelle démarche dans la foulée de cette situation combien inquiétante.

D'ores et déjà, le CLC a estimé qu'il s'est agi, au cours de ces élections, d'une vaste machination des nominations des candidats qui n'avaient ni besoin de compilation des résultats partiels, ni de présence d'observateurs et témoins. Ainsi, estime-t-il que le vaillant peuple, qui s'est levé l'année dernière pour lutter contre un probable troisième mandat du Président Kabila, devra, autant que faire se peut, se battre pour exiger la vérité des urnes. De son côté d'ailleurs, le CLC associe pleinement sa voix avec celle des autres organisations nationales et internationales pour exiger le recomptage des voix.

Fatras

Cette déclaration fait suite à une panoplie de réactions provenant de plusieurs autres structures dont certaines prennent acte des résultats et d'autres décrient les contestations y ayant découlé tout en appelant à un recomptage des suffrages, bureau de vote par bureau de vote, tel que proposé, en premier lieu, par le camp du candidat malheureux Martin Fayulu. Déjà, la requête en contestation des résultats de ce postulant de la coalition Lamuka, déposée sur la table de la Cour Constitutionnelle, connaîtra, sauf imprévu, son véritable sort ce vendredi 18 janvier 2018.

La haute Cour devra donc trancher entre la recevabilité et l'irrecevabilité dudit recours et ce, loin du fait que le Ministère public, qui est comme un seconda dans cette affaire, a, de son côté, sous-tendu que cette requête se doit d'être irrecevable, principalement pour défaut de qualité d'autant que la "forme" dudit document, sans même projeter ne serait-ce que les sourcils dans son "fond", ne respecterait pas les normes d'usage. Même si cette démarche de recomptage des voix optée par Fayulu et entérinée par plusieurs organisations, dûment le CLC, semble être judicieuse pour asphyxier toutes les contestations et éviter au pays une nouvelle crise de légitimité, il s'avère aujourd'hui qu'elle ne pourrait être, mutatis mutandis, adoptée par cette simple raison de défaut de qualité sus évoquée. Par conséquent, si la confirmation de Félix Tshisekedi se dessine, l'avènement d'un problème de légitimité se trame aussi.

D'où, est-il donc question de regarder au travers le reflet de prétendus grabuges afin de sauver la nation qui, manifestement, va vivre, dans quelques jours, la première passation pacifique et démocratique du pouvoir.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.