Angola: Le ralentissement du tourisme interne affecte les hôtels (ministre)

Luanda — Le ralentissement du tourisme interne, en raison du mauvais état des routes, et du coût élevé des billets (de voyage), affectent actuellement les hôtels et établissements similaires en Angola.

La baisse du pouvoir d'achat des citoyens constitue également un des facteurs qui font que la fréquentation d'hôtels et d'établissements similaires se situe entre 15 et 30 %, soit un indicateur qui préoccupe le Ministère du Tourisme et les entrepreneurs du secteur.

A ce sujet, la ministre du Tourisme, Angela Brangança a tenu vendredi à Luanda une réunion avec les directeurs des établissements touristiques.

Au cours de cette rencontre, les deux camps ont pu constater qu'il était actuellement difficile de voyager, par route, vers d'autres régions du pays, notamment vers les provinces de Benguela, de Huambo et de Huila, car les voies d'accès sont délabrées.

"Les hôtels en souffrent les conséquences, vu que notre tourisme est encore lié aux affaires", a déclaré la ministre à cette occasion, ajoutant que d'autres départements ministériels étaient également concernés par la question.

Outre les routes, les opérateurs du secteur touristique appellent aussi à l'ouverture de l'espace aérien. Ce problème sera discuté avec le Ministère des Transports, a-t-elle souligné.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.