Afrique de l'Ouest: Programme d'urgence pour le Sahel - Le taux de réalisation estimé à plus de 50%

18 Janvier 2019

Au titre du bilan, le Conseil a constaté qu'il y a eu une progression dans le dynamisme de la mise en œuvre des activités sur le terrain. Aux dires de la secrétaire d'Etat chargée de l'Aménagement du territoire, Pauline Zouré, les résultats consignés à partir du premier semestre et celui de deuxième semestre indiquent un taux de réalisation de plus de 50% qui donne des lueurs d'espoir.

«Le programme a été exécuté cette année dans un contexte assez difficile mais aussi dans un contexte de ressources financières compliquées et nous avons pu obtenir des résultats dans toutes les composantes notamment dans la composante socio-économique, la composante gouvernance locale et la composante sécurité et défense publique» a-t-elle fait savoir. Elle estime en outre que le PUS a atteint son objectif au regard des différents résultats présentés et au regard aussi des réalisations qui sont faites sur le terrain.

Au regard de tout cela, il a été pris deux résolutions dont la première est la plus importante car, explique la secrétaire d'Etat, au regard du passage des problèmes de sécurité dans d'autres régions du pays, le Conseil a instruit une extension du programme d'urgence dans les régions de l'Est, de la Boucle du Mouhoun et dans la région du Centre-Est.

Selon ses explications, étant donné que la région du Sahel est toujours en situation de fragilité, le gouvernement est venu avec des actions de soutien à cette région. «Il était aussi normal que nous puissions venir avec des actions complémentaires à ce qui se fait au niveau de la stratégie militaire pour pouvoir venir en soutien aux populations. Donc, c'est la vision et la note conceptuelle qui ont été actées. Dans les jours à venir, nous allons nous mettre dans la planification et la programmation des besoins et de l'estimation financière pour pouvoir traduire le montant qui sera mobilisé pour ces trois régions citées», précise-t-elle en soulignant que la deuxième résolution est que le Conseil puisse continuer à la mobilisation des ressources auprès des partenaires pour pouvoir permettre la mise en route de cette résolution.

Cette présente session intervient après la tenue en juillet dernier de la conférence internationale sur la mise en œuvre du PNDES au cours de laquelle le gouvernement avait pu recueillir des annonces de l'ordre de 149,7 milliards de francs cfa pour le financement du PUS-BF auprès des partenaires. La cérémonie d'ouverture de cette deuxième session a été présidée par le ministre de la Sécurité, Clément Sawadogo, représentant le Premier ministre Paul Kaba Thiéba, président du COS/PUS-BF.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.