Sénégal: Le pays réunit "les conditions" d'un rapatriement de ses biens culturels (Ségolène Royale)

Dakar — L'inauguration récente du Musée des civilisations noires de Dakar permet au Sénégal de réunir "toutes les conditions" d'un rapatriement de ses biens culturels se trouvant en France, a indiqué vendredi, Ségolène Royale, ancienne ministre française de l'Environnement.

"Toutes les conditions sont réunies pour que vous puissiez récupérer les œuvres qui vous appartiennent, et je ferais un rapport à mon retour au président de la République pour lui dire que j'ai vu ce musée et de l'exceptionnalité des équipes qui sont à la tête de ce musée, tout est là", a-t-elle déclaré à des journalistes à la fin d'une visite au Musée des civilisations noires.

En mars dernier, le président français Emmanuel Macron avait commis deux experts pour déterminer les conditions et modalités de restitution du patrimoine culturel africain gardé en France.

L'historienne d'art, Bénédicte Savoy, membre du Collège de France et l'économiste et écrivain sénégalais, Felwine Sarr de l'Université Gaston Berger de Saint-Louis (nord), ont dans leur rapport proposé une évolution de la législation française pour permettre de restituer aux Etats demandeurs des milliers d'œuvres d'art.

"Le président Macron s'est engagé à être exemplaire sur ce mouvement de restitution pour montrer l'exemple aux pays qui détiennent des œuvres africaines qui doivent revenir en Afrique chaque fois que les lieux pourront accueillir en toute sécurité et dans les meilleurs conditions de conservation ces œuvres exceptionnelles et c'est le cas ici (au Musée des civilisations noires)", a expliqué Ségolène Royale.

"La France sera à l'avant-garde de la restitution des œuvres qui vous appartiennent", a-t-elle écrit ainsi sur le livre d'or, soulignant que "la culture est l'essence de l'humanité et le continent africain est son berceau".

Mme Royale, en visite à Dakar pour participer à la troisième édition de la Conférence internationale sur l'émergence de l'Afrique, a souligné que dans le Musée des civilisations noires, "il y a la démonstration que l'Afrique est le berceau de l'Humanité notamment par +Toumaï+ mais par +Lucie+ ".

"La culture est un élément majeur des identités et même du développement économique", a soutenu l'ambassadrice des Pôles Arctiques et Antarctiques, saluant "le dialogue entre la culture traditionnelle, ancestrale, multimillénaire et l'art contemporain", à l'occasion de l'exposition inaugurale du MCN.

Mme Roaye, également présidente de la Conférence des parties des nations unies "COP21", s'est réjouie de la présence des femmes souvent oubliées dans les musées.

"Elles sont là à la fois dans leur histoire avec les portraits de femmes combattantes et dans leur expressions spécifique et notamment avec les tissus, une expression artistique extraordinaire en Afrique", a-t-elle affirmé.

L'ex-candidate à l'élection présidentielle française estime que le MCN peut "développer le tourisme culturel" et peut être aussi "un pôle de développement culturel très important" en attirant les visiteurs.

Pour le ministre de la Culture Abdou Latif Coulibaly, la visite de Ségolène Royale a une "signification particulière", ajoutant : "nous avons besoin en ce moment où le musée est ouvert au public, de visites de cette dimension qui seraient importantes pour nous à l'extérieur".

"Vous sauriez très bien parler du MCN parce que vous avez une âme culturelle, quelque part cela nous permettra de savoir que nous avons une ambassadrice, car malheureusement nous avons à convaincre que nous sommes capable de faire des musées ici en Afrique, de les entretenir (... )", a dit le ministre.

Ségolène Royale se rendra ce vendredi au studio "Sankara" du chanteur Didier Awadi, à la Maison des cultures urbaines d'Ouata, un quartier de Dakar où elle est née.

Elle visitera ensuite la maison du sculpteur Ousmane Sow, transformée en musée et le centre culturel Blaise Senghor pour un spectacle de théâtre.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.