Cote d'Ivoire: CPI - Les raisons du maintien en détention de Gbagbo et Blé Goudé

Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé restent temporairement en prison. Une décision prise ce vendredi 18 janvier par la Chambre d'appel de la CPI qui évoque une « situation exceptionnelle » justifiant leur maintien en détention. Car malgré l'acquittement des deux anciens responsables politiques pour crimes contre l'humanité, la procédure continue.

Pour la Chambre d'appel, le maintien en détention de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé vise principalement à garantir le droit de la procureure de se pouvoir en appel sur le fond du dossier.

En effet, mardi, en première instance, les juges ont prononcé l'acquittement sans donner l'intégralité de leurs motivations. Ce document, qui devrait faire plusieurs centaines de pages n'est pas encore disponible.

Fatou Bensouda a annoncé son intention de faire appel, mais elle attend de recevoir cette décision écrite avant d'enclencher cette requête. Or, la procureure craint qu'entre temps, les deux personnes acquittées ne prennent la fuite.

Estimant que Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé pourraient ne plus être disponibles pour répondre à la Cour, les juges de la Chambre d'appel veulent éviter d'avoir à procéder à une nouvelle arrestation si l'éventuelle requête de la procureure est confirmée dans quelques mois.

Audience le 1er février

Dès la semaine prochaine, le bureau du procureur et la défense vont se livrer à un nouveau bras de fer : chacun doit présenter ses arguments, par écrit, sur l'opportunité de remettre en liberté Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé.

Les deux parties sont convoquées à une audience le 1er février devant les cinq juges de la Chambre d'appel. Cette dernière va ensuite statuer pour prendre une décision. Plusieurs issues sont possibles, parmi elles : le maintien en détention, la remise en liberté avec ou sans conditions.

La Chambre d'appel #CPI maintient Laurent #Gbagbo & Charles #BléGoudé en détention & programme une audience sur leur détention le 1er février 2019.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.