19 Janvier 2019

Madagascar: Amélioration des infrastructures routières - La Commune urbaine d'Antananarivo enclenche la vitesse supérieure

Qui n'a pas encore rencontré un problème de parking à Antaninandro ? Les usagers sont « invités » à régulariser la situation de leur place de parking dans l'espace urbain.

La CUA a depuis le début de cette semaine redoublé d'efforts pour améliorer, voire assainir la circulation urbaine dans la capitale. Elle a, entre autres, entamé trois projets/travaux qui devraient impacter positivement sur la circulation à Tana ville.

Buse à Antanimena- Ankadifotsy. Hier, la CUA a entamé la réfection et la réhabilitation d'une portion de route se situant au niveau de l'axe Antanimena- Ankadifotsy, près de l'ESCA. Cette portion de route s'est délabrée suite à la détérioration d'une buse due à la vétusté et la rupture de tuyaux de la Jirama, à laquelle elle (la buse) est directement liée.

Or cet état de délabrement avancé des routes figure parmi les premières causes des embouteillages monstres dans la Capitale. Raison pour laquelle, les agents de la CUA en charge des infrastructures sont allés sur le terrain hier pour rétablir l'état de la buse ou la remettre à sa place. Les agents de la Jirama leur ont également prêté mains fortes en remplaçant les tuyaux détériorés.

Cette portion n'est certes pas la seule à avoir besoin d'une réfection profonde dans la capitale et le chantier est énorme, mais il s'agit d'un début encourageant et « Rome ne s'est pas fait en un jour ». Par ailleurs, la CUA a également débuté en début de semaine la réfection des portions au niveau de l'EPP Antsahabe et de l'axe Analakely (RM1- Soarano) et de la rue Refotaka. Les axes de la route circulaire, d'Analakely et d'Ankadifotsy-Antanimena étant gâtés par les embouteillages.

Parking pour particuliers. Les trottoirs et les routes accaparés- le plus souvent informellement- par les voitures des particuliers sont aussi des facteurs considérables d'embouteillages. Il suffit de faire un tour dans les quartiers d'Antaninandro, d'Ambondrona, d'une partie de Faravohitra, ou encore d'Ankadifotsy pour s'en apercevoir. Beaucoup se posent des questions sur l'acquisition de ces places de parking, d'autant plus que des voitures y stationnent indéfiniment, ce qui obstrue la circulation.

Légalement en fait, l'acquisition de ces places de parking doit se faire par une procédure précise. Laquelle la CUA a décidé de (re)mettre au goût du jour, notamment depuis hier. Elle a en effet annoncé via un de ses réseaux sociaux, que cette acquisition coûte 600 000 Ariary par an et doit être renouvelée annuellement. Pour en acquérir une, le citoyen doit fournir ses documents : certificat de résidence, photocopie légalisée de la CIN, demande manuscrite, une photo « vue de loin » et un plan de repérage. Les dossiers complets sont à remettre -uniquement- à la porte 36 de l'Hôtel de Ville Analakely ; et selon les dires du service de communication de la CUA, le délai de traitement est d'une semaine.

Madagascar

Hausse des taxes - Grogne des importateurs de véhicules sud-coréens

Pour l'importation d'une voiture d'occasion de marque SANTAFE III, les nouvelles taxes à payer… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.