19 Janvier 2019

Ile Maurice: «297 grossesses précoces en 2018», déplore Vidya Charan

Situation alarmante. Le taux de grossesses précoces est inquiétant. C'est ce que fait ressortir Vidya Charan, directrice de la Mauritius Family Planning and Welfare Association, sollicitée par l'express suivant le décès d'une collégienne de 15 ans enceinte de quatre mois et demi mercredi. En effet, au niveau de son association, avance notre interlocutrice, le nombre de grossesses précoces est passé de 207 en 2017 à 297 en 2018.

Quels sont les facteurs qui contribuent à cette hausse ? Selon Vidya Charan, la jeunesse a la liberté d'agir à sa guise car les parents lui font confiance. Les jeunes deviennent actifs sexuellement du fait qu'ils ont facilement accès aux outils informatiques et sont facilement influencés par les réseaux sociaux, lance-t-elle.

D'ajouter, en outre, que «nous établissons notre calendrier au ministère de l'Éducation afin que les causeries se fassent dans les écoles. Mais nous ne pouvons couvrir toutes les écoles car nous avons un manque de ressources». Pour y remédier, il faudrait tout restructurer, dit-elle. Avec le networking et une synchronisation avec toutes les parties prenantes.

Les parents devront aussi être partie prenante dans cette quête pour une meilleure éducation sexuelle des jeunes, poursuit Vidya Charan. «Car il se peut que la sexualité soit toujours taboue à la maison et, dans d'autres cas, non.» La directrice de la Mauritius Family Planning and Welfare Association fait valoir qu'il faut conscientiser les parents à travers des rencontres Parents Teachers Association. «Il faut que l'on arrête de se voiler la face car ensemble on peut arriver à recadrer nos jeunes... »

Ile Maurice

Palmar Ltée - Une rencontre avec Callichurn souhaitée ce samedi

Des visages fermés. Des coups de gueule contre la direction. Cette larme qui coule sur le visage d'une… Plus »

Copyright © 2019 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.