19 Janvier 2019

Angola: Homme d'État renforce l'importance du multilatéralisme international

Luanda — Le Chef de l'Etat angolais, João Lourenço, a réaffirmé vendredi à Luanda l'importance du multilatéralisme en tant que mécanisme de stabilisation de toutes les nations, qui favorise de plus en plus une coopération juste et mutuellement avantageuse.

Dans son discours prononcé lors de la cérémonie de présentation des vœux du Nouvel An avec le corps diplomatique accrédité en Angola, le Chef de l'État angolais a souligné le rôle des grandes puissances dans le maintien et la sauvegarde de la paix et de la sécurité mondiales.

Selon João Lourenço, d'éventuels conflits entre les grandes puissances peuvent avoir des conséquences dévastatrices, voire catastrophiques, pour toute l'humanité si elles ne sont pas gérées avec responsabilité.

Il a également plaidé pour qu'on accorde une attention particulière à la question du réchauffement de la planète et du changement climatique, qui nécessitent des mesures concrètes, car les avertissements successifs des scientifiques font état d'un risque imminent de destruction de l'environnement.

C'est pourquoi, a-t-il ajouté, les autorités angolaises suivent de près la gestion et les dossiers sensibles liés aux traités internationaux sur la non-prolifération des armes nucléaires.

"Notre position vise toujours à privilégier le dialogue et la diplomatie, au détriment des positions musclées sur un sujet aussi sensible et dangereux, dont les conséquences peuvent être irréversibles", a-t-il déclaré.

João Lourenço a souligné le soutien de l'Angola aux réformes aux Nations Unies qui visent avant tout à les rendre plus équilibrées et justes, en ce qui concerne la représentation de tous les continents en tant que membres permanents du Conseil de sécurité, qui reflétera mieux la réalité géopolitique et de l'économie globalisée du XXIe siècle.

Il a appelé tous les États membres à continuer à soutenir l'ONU et ses organisations spécialisées, telles que l'UNESCO, le HCR, l'UNICEF et d'autres, qui réalisent un travail très important.

D'autre part, il a dit être nécessaire de continuer à soutenir l'Organisation mondiale du commerce (OMC) en tant que régulateur du commerce mondial et, de ce fait, il prévoit "un résultat positif du bras-de-fer qui oppose les États-Unis à la Chine en matière les tarifs d'importations de produits commerciaux des deux pays".

Angola

Dix pays potentiellement à risque, selon la Coface

En dix ans, le nombre de conflits a doublé en Afrique. La Compagnie française d'assurance pour le commerce… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.