Afrique: L'Angola dispose de terres arables pour relancer l'agriculture

Addis — Abeba (Envoyé spécial) - L'Angola dispose de terres arables et d'un climat favorable pour développer le secteur agricole, a déclaré vendredi, à Addis-Abeba, la commissaire chargée de l'économie et de l'agriculture rurale de l'Union africaine (UA), l'Angolaise Josefa Sacko.

La haute responsable s'exprimait à la presse nationale sur les plans et programmes d'action pour l'année 2019 de l'organe qu'elle dirige au niveau de l'UA.

"Nous devons avoir une politique claire dans le domaine de la production et de la recherche afin de pouvoir tirer parti de la productivité agricole", a déclaré Josefa Sacko, qui a reconnu le faible revenu de production de l'Angola dans le secteur de l'agriculture, bien que le pays possède des terres arables.

En ce qui concerne le continent africain en général, elle a précisé que 80% de la nourriture consommée provenait de l'agriculture familiale, car la structure agricole en Afrique est familiale.

À son avis, sans production on ne peut pas nourrir la population ou faire l'industrialisation des produits. Elle a défendu la nécessité pour les pays de continuer à avoir une politique claire dans le domaine de la production, la recherche visant à tirer parti de la production agricole.

"Nous avons le programme CADEP, un projet adopté par les chefs d'État africains en 2003 à Maputo, au Mozambique, qui prévoit un financement de 10% dans le secteur agricole, des dépenses publiques dans les domaines de l'agriculture, de la foresterie, de la pêche et de l'environnement." Elle a souligné. Josefa Sacko a précisé qu'actuellement, seuls 20 pays progressaient dans le cadre de la Déclaration de Maputo et de Malabo, concernant les engagements programmés par les chefs d'État pour transformer l'agriculture sur le continent africain. "Seuls 20 pays africains sont en mesure de réduire la pauvreté et la faim, et tripler le commerce interafricain", a déclaré la commissaire.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.