Ile Maurice: Hôpital Jeetoo - par peur, une mineure s'enfuit de l'hôpital avec son bébé

Une fille de 17 ans a fugué de l'hôpital puis est revenue. Elle a eu peur que son petit ami de 19 ans ne signe pas son autorisation de sortie. Si cette situation est moins dramatique que celle de la jeune de 15 ans enceinte de son copain de 17 ans décédée mercredi, elle révèle un réel problème sociétal et un besoin impératif de privilégier l'information à la pudibonderie du tabou.

Elle est mineure et mère d'un bébé de cinq jours. Jeudi 17 janvier dernier, cette adolescente de 17 ans s'est enfuie de l'hôpital Jeetoo, Port-Louis, avec son fils nouveau-né. Avant d'y retourner le lendemain et d'obtenir l'autorisation de quitter l'hôpital (discharge). Mais pourquoi avait-elle décidé de partir en catimini ? «Pa ti éna personn pou sign mo désarz», aurait-elle confié à un proche.

«So latet fatigé», déclare l'oncle de l'adolescente. Selon lui, elle aurait pris peur que son petit ami de 19 ans ne signe pas l'autorisation de sortie. En effet, ce dernier ne pouvait le faire, ayant égaré sa carte d'identité et n'ayant pas les moyens d'en faire une autre. «Li ti pé bizin atann lafin dimwa pou kapav payé. Antrétan, mo niés inn per.»

C'est l'infirmière en charge de la salle où l'adolescente avait été admise qui a porté plainte au poste de police de l'établissement. Mise au courant, la famille de la jeune mère a tenté de prendre contact avec elle. Mais elle ne répondait pas à son téléphone. La Child Development Unit (CDU) a aussi été alertée de ce départ.

La jeune mère a cependant pris contact avec son oncle vers 21 heures pour lui apprendre qu'elle s'était enfuie de l'hôpital. Bien que choqué, il lui aurait demandé comment elle avait fait. L'adolescente lui aurait répondu qu'elle avait profité de la visite de proches pour filer en même temps que les visiteurs. «Elle s'était rendue chez une de ses tantes à Curepipe.»

Pour éviter qu'elle n'ait des ennuis avec l'hôpital, il s'est arrangé pour qu'elle y retourne hier, vendredi 18 janvier. Sur place, la police de l'hôpital et la CDU ont fait le nécessaire pour qu'elle obtienne son autorisation de sortie. L'oncle a accepté de l'héberger le temps que le père du bébé ait les moyens de prendre en charge la mère et son fils et «qu'il soit stable financièrement». D'ajouter que les deux se portent bien.

Nous avons contacté la belle-mère du petit ami. Elle indique que l'adolescente et lui sont ensemble depuis deux ans. «La famille ne s'est jamais opposée à leur relation. Bien qu'elle soit mineure, mon beau-fils a accepté de la prendre en charge.»

Quid des parents de l'adolescente ? Notre interlocutrice explique que la mère de l'adolescente vit à Mahébourg dans une maison sans électricité. Et qu'elle ne peut de ce fait héberger celle-ci et son bébé.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.