Togo: Une nouvelle trajectoire de développement

19 Janvier 2019

L'orientation d'une nouvelle trajectoire de développement, à caractère inclusif et durable, voulue par les dirigeants togolais n'est pas purement technique. Elle demande un effort d'intelligence et de courage et surtout une stratégie bien réfléchie.

En effet, bien que la croissance du PIB par habitant demeure un indice significatif de développement, une voie incontournable vers l'atteinte des objectifs de la société, elle ne saurait suffire.

Le caractère multidimensionnel du développement impose une stratégie qui va au-delà d'une préoccupation axée uniquement sur le revenu.

La mise en œuvre d'un ensemble de réformes structurantes et en profondeur ainsi que la réalisation immédiate d'actions et mesures urgentes et à impact rapide sont nécessaires.

Ces dernières devront se traduire par des résultats concrets et tangibles, perceptibles à court terme et ce, sous forme d'amélioration notable du vécu quotidien de la population et notamment des couches les plus vulnérables.

Ces différentes considérations ont présidé à la conception et à l'approche retenues lors de l'élaboration du Plan national de développement (PND).

Les défis à relever sont certes importants et complexes mais l'Etat est décidé à faire preuve de volonté et d'engagement pour asseoir et raffermir son autorité ce, à travers des réformes, des référentiels et d'outils de prise de décision efficaces définis au préalable.

Le PND fait sien l'idée basée sur le principe de 'développer ou se développer'.

Les axes prioritaires du Programme national de développement (PND) seront appuyés par une série de mesures concernant la stabilisation et la relance économiques, le renforcement de la gouvernance, la mobilisation des ressources financières, la préservation des infrastructures et l'amélioration de l'environnement des affaires.

Pour rassurer les investisseurs étrangers et consolider ses performances macro économiques, les autorités mettent en avant ce nouveau référentiel en matière de développement.

Le PND, estimé à 7 milliards d'euros, est censé être financé à 65% par le secteur privé.

Il a l'ambition de faire du Togo un hub logistique et un pôle de transformation agricole, manufacturier et d'industries extractives à travers des projets structurants.

Le Togo s'est fixé l'objectif de compter parmi les pays ayant atteint l'émergence d'ici une décennie.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.