Egypte: Premier League - Salah, la cinquantaine rugissante

Mohamed Salah a inscrit ses 49e et 50e buts en Premier League lors de la victoire difficile de Liverpool contre Crystal Palace (4-3) samedi 19 janvier.

L'Egyptien imprime un rythme phénoménal depuis qu'il porte le maillot des Reds. Et en même temps qu'il grimpe dans la hiérarchie des buteurs, son club croit de plus en plus au titre de champion qu'il attend depuis 1990.

Le doublé de Mohamed Salah, inscrit à Anfield samedi 19 janvier lors de la 23e journée du championnat d'Angleterre, ne restera pas dans les annales pour sa beauté. Des buts plus beaux, l'Egyptien en a mis beaucoup.

Mais ces deux réalisations sont quand même très importantes. D'abord, conjuguées à celles du Sénégalais Sadio Mané et du Brésilien Roberto Firmino, elles ont permis à Liverpool de battre Crystal Palace (4-3) et d'ainsi conserver la place de leader avec toujours quatre points d'avance sur Manchester City.

Et ensuite, ces deux buts font entrer Mo Salah dans la cour des joueurs à plus de 50 réalisations en Premier League.

Seuls trois joueurs ont été plus rapides

Toutes compétitions confondues, l'international égyptien en est déjà à 63 buts sous le maillot de Liverpool. Mais ce chiffre plus ciblé de 50 buts en Premier League se veut symbolique d'une part, et représentatif de la dimension du joueur d'autre part. Depuis sa signature chez les Reds à l'été 2017, Mohamed Salah martyrise les défenses. Les chiffres parlent pour lui.

Celui qui porte le n°11 a inscrit ses 50 buts en l'espace de 72 matches de Premier League. Une rapidité rarement vue outre-Manche.

Mohamed Salah imite un ancien buteur des Reds : Fernando Torres, qui avait aussi atteint la barre des 50 buts en 72 matches. Wayne Rooney, Sergio Agüero, Thierry Henry, Robin van Persie, Cristiano Ronaldo, Teddy Sheringham...

Tous ces grands joueurs ont mis plus de temps pour y parvenir dans l'ère Premier League (depuis 1992 donc). Seuls Andy Cole (50 buts en 65 matches), Alan Shearer (50 buts en 66 matches) et Ruud van Nistelrooy (50 buts en 68 matches) ont fait mieux.

👑 @MoSalah in the @premierleague:

🏟 72 Games

⚽ 50 Goals

A different class. 👌 pic.twitter.com/bdx4nomLkb

Liverpool FC (@LFC) 20 janvier 2019

Et encore, les statistiques de Mohamed Salah sont à analyser en prenant en compte ses débuts en Premier League. Avant de devenir le chouchou des fans de Liverpool, l'Egyptien a connu une expérience bien moins reluisante à Chelsea en 2013-2014 et pendant quelques mois en 2014-2015.

Avec les Blues, il a joué 13 matches de championnat, dont 8 en tant que remplaçant (et 5 matches avec moins de 15 minutes de jeu), pour 2 buts. Mieux utilisé, ou utilisé dans un autre registre ou un autre club que ce Chelsea-là, le Pharaon aurait peut-être atteint les 50 buts plus rapidement encore.

A mi-chemin du record de Drogba

Après la performance réalisée face aux Eagles de Crystal Palace, Jürgen Klopp a de nouveau dit tout le bien qu'il pense de son buteur en série.

« C'est exceptionnel. C'est un accomplissement exceptionnel pour un joueur de classe mondiale, voilà ce que c'est », a applaudi l'entraîneur, qui s'est permis une petite boutade ensuite : « J'ai entendu les noms des joueurs qui ont été plus rapides : Shearer, Van Nistelrooy et Cole.

De supers buteurs aussi ! Peut-être que Salah aurait davantage marqué si je ne l'avais pas fait jouer aussi souvent sur l'aile droite... Donc c'est de ma faute ! »

Dans la hiérarchie des buteurs africains en Premier League, Mo Salah a là aussi progressé. Cela fait longtemps qu'il détient le titre de meilleur buteur égyptien dans l'histoire du championnat : son prédécesseur, Ahmed Hossam Mido, n'a marqué « que » 22 buts.

Parmi tous les buteurs du continent africain, il pointe à la 8e place avec ses 50 buts. Nul doute qu'il dépassera très vite les Nigérians Efan Ekoku (7e place, 52 buts) et Nwankwo Kanu (5e place, 54 buts).

Parmi les joueurs encore en activité en Premier League, il est encore devancé de peu par son coéquipier Sénégalais Sadio Mané (6e place, 53 buts).

Mais au rythme qu'il imprime, Mohamed Salah pourrait vite le dépasser et se rapprocher de l'Ivoirien Yaya Touré (4e place, 62 buts), du Nigérian Yakubu Aiyegbeni (3e place, 95 buts) et du Togolais Emmanuel Adebayor (2e place, 97 buts).

Le trône de l'Ivoirien Didier Drogba (1ère place, 104 buts) lui apparaît même très accessible, sachant qu'en une saison et demie, le Scouser a presque fait la moitié du chemin. Pour rappel, l'ancien Blues a inscrit ses 104 buts en l'espace de neuf saisons.

Enfin un titre pour lui et Liverpool ?

Meilleur buteur du championnat d'Angleterre la saison dernière devant Harry Kane (32 buts contre 30 pour l'Anglais, sacré en 2016 et 2017), actuel meilleur buteur devant le Gabonais Pierre-Emerick Aubameyang et Harry Kane (16 buts contre 14 pour le Gunner et le Spur), Mohamed Salah ne poursuit pas que des objectifs personnels.

Le football est un sport collectif, et justement, le palmarès du Pharaon de 26 ans est pour l'instant bien mince.

Depuis les deux sacres consécutifs du FC Bâle en 2013 et en 2014, Salah n'a plus rien gagné. Vice-champion d'Italie avec l'AS Roma, finaliste de la Ligue des champions avec Liverpool, vice-champion d'Afrique avec l'Egypte : les titres sont proches mais jamais remportés.

Un mal que partage Liverpool en Premier League. Depuis 1990, le club de la Mersey n'a plus régné sur l'Angleterre. Steve McManaman, Jamie Redknaap, Robbie Fowler, Michael Owen, Luis Suarez, Steven Gerrard...

Tous ont échoué, durant ces trois dernières décennies, dans cette quête. Les fans des Reds espèrent que cette longue attente touchera à sa fin dans quelques semaines. Pour l'heure, leur club est toujours en tête. Avec un Salah toujours au top, le rêve deviendra peut-être réalité.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.