21 Janvier 2019

Sénégal: Cheikh Bamba Dièye sur l'invalidation de Khalifa Sall - «L'opposition fera face»

Cheikh Bamba Dièye, le leader de Fsd/Bj, est formel : l'opposition fera face en cas d'invalidation de la candidature de Khalifa Sall par le Conseil constitutionnel. Invité de l'émission Grand jury de la Rfm hier, dimanche 20 janvier 2019, l'ancien ministre de la Communication a relevé en outre que le Président Macky Sall essaie d'éliminer des adversaires politiques pour passer dès le premier tour lors de la présidentielle de février.

« Tous les Sénégalais sont conscients qu'en essayant d'éliminer Khalifa Sall et Karim Wade, Macky Sall essaie de neutraliser plus de 35% des intentions de vote...Khalifa Sall a subi l'acharnement de l'exécutif, du législatif et du judiciaire.

Ce n'est ni plus ni moins que l'acharnement », a dit sans détours Cheikh Bamba Dièye qui se prononçait sur l'actualité politique.

Et de poursuivre : « Chaque citoyen est interpellé. Je suis convaincu que Macky Sall ne veut qu'une seule chose, c'est rester Président de la République et je pense que sa permanence au sommet de l'État est un danger pour le Sénégal .

La loi n'existe plus sinon elle est là pour servir les désirs du Président ». Enfonçant le clou, l'ancien ministre de la Communication sous Wade dira qu'à ce rythme, la violence est presque inévitable. Non sans accuser le Président Macky Sall d'en être l'unique responsable.

«Le promoteur de la violence dans ce pays, c'est Macky Sall et personne d'autre ». D'abord, arguera-t-il, en refusant de se conformer à la Constitution, en s'attaquant de manière délibérée à ses adversaires politiques dans le but de les écarter de la compétition électorale.

Ensuite, a dit Cheikh Bamba Dièye, en s'acharnant sur le dispositif électoral. « Il l'a assombri et l'a enfoncé dans les ténèbres.

Si on fait une lecture objective de la Constitution, il est du droit de chaque citoyen, lorsque la loi ne s'applique plus à tout le monde, de résister et de faire face », relèvera l'ancien maire de Saint-Louis.

Quid enfin de l'invalidation à la présidentielle programmée de l'ex-maire de Dakar ? Sur ce point, le leader du Front pour le socialisme et la démocratie a prévenu que l'opposition va résister, en cas de rejet de la candidature de Khalifa Sall de la liste définitive qui sera rendue publique par le Conseil constitutionnel.

Sénégal

Vers un régime présidentiel

Le Sénégal n'aura plus de Premier ministre. Plus »

Copyright © 2019 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.