Ile Maurice: Vente d'un immeuble - Un avis de Sale by Levy intrigue

Voilà un avis (notice) qui laisse perplexe plus d'un. Surtout ceux qui souhaitent faire une acquisition à travers une vente à la barre (Sale by Levy) pour bénéficier d'un prix concurrentiel. Le samedi 12 janvier, cet avis a été publié dans nos colonnes concernant la mise à l'encan d'un immeuble qui appartenait au couple Gaindanand et Sunita Kessewnath le 14 février 2019. Le hic : tous les détails de cet immeuble sont fournis, sauf le plus important: l'adresse.

«L'existence d'une mafia»

Est-ce un manquement délibéré pour ne pas attirer des clients ? La question a été posée à l'Attorneyin- Charge de cette vente, S. Bundhun-Cheetoo. Dans un premier temps, elle nous a demandés si la vente nous intéressait. Lorsque nous avons fait comprendre que nous nous interrogeons sur cet avis en tant que journalistes, elle a concédé qu'il y avait un manquement. D'ajouter que tout cela sera discuté au niveau de son bureau.

Sollicité, Cangayen Pillay, ancien président de l'Association des victimes de Sale by Levy, est, lui, catégorique. «Il existe une mafia qui opère au sein de cet exercice de Sale by Levy.» Selon lui, la vente de cet immeuble ne pourra pas avoir lieu, l'avis étant incomplet et donc illégal.

«Si quelqu'un attire l'attention sur ce manquement, c'est-à-dire l'absence d'une adresse, la vente ne pourra se faire à cette date spécifique. Toutes les procédures doivent être refaites pour la publication d'un autre avis complet», explique-t-il. Cangayen Pillay soutient que souvent des avis incomplets paraissent en vue de ne pas attirer des clients potentiels et au contraire privilégier une poignée d'autres personnes ou une en particulier qui s'intéresse à cette acquisition.Cangayen Pillay affirme qu'il compte avertir la police.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.