Cote d'Ivoire: Les « Gilets oranges » expliquent leurs motivations au CNDH

21 Janvier 2019

« Il faut toujours chercher à se rapprocher des institutions et à user des mécanismes mis en place par l'État qui peuvent vous aider à régler vos problèmes. Il faut se détourner de l'incivisme et de la défiance des autorités ».

C'est en ces termes que Mme Namizata Sangaré, présidente du Conseil national des droits de l'homme (Cndh), a donné des conseils à une délégation de l'« Action pour la restauration de la dignité humaine (Ardh) ».

La présidente de l'Ardh, Pulchérie Gbalet, initiatrice du mouvement « Gilets oranges », a conduit ce lundi 21 janvier 2019, une délégation de sa plateforme au Cndh, à Abidjan-Cocody les Deux-Plateaux, pour expliquer les motivations des actions de sa structure.

« Notre marche s'est avérée comme l'ultime recours pour nous faire entendre face au silence méprisant des autorités », a-t-elle expliqué au Cndh.

Au terme des échanges, cette plateforme qui compte plus d'une dizaine d'associations, a fait cas des points de revendication d'ordre général relatifs au coût de la vie, aux libertés publiques et des revendications spécifiques qui sont portées par chacun de ses membres.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.