22 Janvier 2019

Cameroun: Nouvelle comparution ce mardi pour le journaliste Amadou Vamoulké

Au Cameroun, l'ancien directeur de la radio-télévision nationale est détenu depuis juillet 2016, il est accusé de détournement de fonds au profit de la « Cameroon Radio Television » (CRTV). Après 15 renvois consécutifs, le journaliste sera de nouveau ce mardi devant le tribunal criminel spécial de Yaoundé.

Plusieurs organisations de défense des droits de l'homme, comme le Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale (Redhac), la Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (Fidh) ou Reporters sans frontières, dénoncent une détention illégale et une procédure n'ayant jamais permis de fournir le moindre élément probant.

C'est également l'avis de la fille du journaliste, Fatta Vamoulké : « Personnellement, je n'attends pas grand-chose de cette audience parce que je ne la considère pas comme une audience de droit. Cette accusation n'est nullement fondée.

On utilise le droit pour lui créer des problèmes, parce qu'il n'a pas de biens ni à l'intérieur ni à l'étranger. Ce n'est pas le détournement qui est la raison véritable.

Je n'ai pas d'espoir et je crois que la seule personne qui peut le faire sortir de là-bas, c'est le président de la République.

Sinon, je n'ai pas d'espoir, parce que je crois que c'est un grand nombre de personnes qui sont contre lui. Je n'ai pas d'espoir personnellement, parce que je pense toujours que si c'était une histoire de droit, il ne serait même pas arrivé là ».

Amadou Vamoulké avait été limogé en juin 2016 après onze années passées à la tête de la radio-télévision nationale.

Cameroun

Kondengui, le régisseur envoie les autres prisonniers tabasser les militants du Mrc

L'administration pénitentiaire envoie les autres prisonniers tabasser les militants du Mouvement pour la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.