Cameroun: Camrail aux côtés des riverains dans le cadre du désherbage

22 Janvier 2019

En plus de l'argent, l'entreprise offre du matériel. La politique de proximité permet de changer le visage des communautés traversées par le chemin de fer.

La campagne de désherbage le long du chemin de fer camerounais se poursuit. On a ainsi pu observer sur le terrain la semaine dernière, des jeunes des quartiers Akak 1 dans l'arrondissement de Yaoundé 3e et à Mvolye. Armés de machettes, ils ont pris d'assaut les herbes afin de rendre plus visible la voie ferrée. Un exercice pour lequel ils se mobilisent au moins 2 fois chaque année puisque ces campagnes sont biannuelles. Les jeunes mobilisés ici sont aussi heureux, comme ils disent eux-mêmes, de contribuer à la sécurisation des circulations et des trains et des personnes. Il faut en effet reconnaître que le désherbage le long du chemin de fer permet de résoudre effectivement plus d'un problème.

Il y a d'abord les solutions individuelles. Les jeunes retenus dans le cadre de ces campagnes affirment tous que les moyens financiers qu'ils reçoivent sont un début de solution à leurs difficultés. Ils peuvent ainsi subvenir à leurs besoins et à ceux de leurs familles. Il y a ensuite les solutions communautaires. A Mvolyé par exemple, tout un orphelinat a été construit par le Chef joseph Atemengue. Ce qui évidemment permet de donner une chance à des enfants qui avaient perdu tout espoir. A Mengue-Bibey, les jeunes ont eu l'idée d'ouvrir un commerce dont les bénéfices vont à la communauté.

Ce qu'il faut savoir c'est que Camrail accompagne les communautés riveraines du chemin de fer dans le cadre de ce désherbage. L'entreprise fournit ainsi des chasubles, des bottes, des machettes et des limes pour faciliter cette opération. Au total, ce sont 163 villages qui sont ainsi accompagnés.

Le désherbage reste cependant un pan d'une vision plus grande. La politique de proximité mise sur pied pour impliquer les riverains dans la surveillance et l'entretien des abords du rail. Le concessionnaire investit ainsi une moyenne annuelle de 400 millions de FCFA. Une somme qui permet par ailleurs de faire des dons aux écoles et hôpitaux dans lesdits villages, ou encore de construire des forages.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.