22 Janvier 2019

Madagascar: COM / Elections - Siteny osera-t-il franchir la ligne rouge ?

Les élections du président du Comité Olympique Malgache auront lieu ce jour à Toliara. Du forcing en fait avec de nombreuses irrégularités qui font sortir de sa réserve le petit monde du sport peu habitué à de tels agissements qui ne respectent aucune règle. Vraiment aucune.

Siteny Randrianasoloniako, candidat à sa propre succession, ira-t-il au bout de sa décision alors qu'il sait pertinemment qu'il n'a pas respecté toutes les règles. A commencer par cette rétention d'information ayant abouti à sa candidature unique car personne n'était au courant que la date butoir fut fixée au 12 janvier 2019.

Vide juridique. Ce n'est qu'après coup que son fidèle serviteur propulsé à la tête de la Commission Electorale, Marcel Rakotomalala, l'avait fait savoir en sortant dans la foulée la liste des membres du comité exécutif du COM, c'est-à-dire pratiquement la même équipe à laquelle on a ajouté le karaté de Solofo Andrianavomanana et les deux athlètes olympiens curieusement issus de l'haltérophilie car il s'agit de Vania ainsi que de Nathalia, la fille du SG Harinelina Randriamanarivo.

Du copinage pur et dur. Mais là où le bât blesse, c'est de voir que personne ne réagit. Profitant du vide juridique laissé par la vacance du poste de ministre des Sports, le Comité Olympique a non seulement opté pour la ville natale de Siteny Randrianasoloniako, mais il va le faire avec des fédérations en situation irrégulière.

Il y a d'abord les fédérations dont le mandat a déjà expiré pour ne citer que le vol libre, le jujitsu, le triathlon et le kendo. Mais il y en a d'autres qui devaient tenir une AG car le mandat de quatre ans est déjà largement dépassé. Sur ce chapitre, la boxe de Herimamy Rabarison aurait dû tenir une AG depuis le 27 août 2018 alors que l'homme fait partie de la Commission Electorale. Dans la foulée, le badminton de Mota Ravalison devait aussi tenir son AG le 9 janvier 2019 mais il n'en a pas tenu compte puisqu'il figure dans la liste du comité exécutif du COM.

La lutte de Mamitiana Raveloson se trouve aussi dans cette situation irrégulière car cette fédération aurait dû tenir son AG le 22 novembre dernier.

Pas de quorum. La fédération de moto devait également procéder à des élections car la dernière AG remonte au 13 mars 2014 tout comme la fédération de volley dont les quatre années de mandat ont expiré le 16 janvier 2019.

Mais même la fédération de kung fu wushu de « Metle » Gao devant tenir son AG car son mandat a expiré le 27 décembre 2018.

Si on fait le compte et que ces fédérations citées rentrent dans les rangs pour ne pas aller au vote, cela signifie que le quorum de 2/3 requis ne sera jamais atteint. Reste à voir comment Marcel Rakotomalala va procéder pour contourner le problème. Comme ce président de Malagasy Rugby a déjà dit non à une décision du Conseil d'Etat concernant la suspension du président de la ligue d'Analamanga, La Pie Andry Ravelojaona, on ne s'étonne pas de le voir cette fois encore faire fi des règles en vigueur. Qu'il vente ou qu'il pleuve...

Madagascar

Affaire Villa Elisabeth - Traitement égalitaire exigé par les employés du Service foncier

Les représentants des Services fonciers réclament que tous les responsables de l'affaire Villa Elisabeth… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.