Maroc: Coupe de la Confédération - Le Raja assure l'essentiel sans briller

En décrochant leur billet pour la phase de groupes, les Verts n'ont pas fait oublier leurs difficultés offensives du moment

S'il faut savoir parfois gagner moche, le Raja l'a très bien fait dimanche à Marrakech (1-0). Dans le contexte actuel, les Verts ne sont pas en état de faire la fine bouche. Pour ces 16èmes de finale retour de la Coupe de la Confédération africaine, ils ont réalisé une prestation dans la lignée de leurs dernières sorties. Brouillonne, poussive, sans jus ni intensité et avec beaucoup de déchets dans les 30 derniers mètres adverses. Mais contrairement aux dernières rencontres du championnat, ainsi qu'au match aller en Namibie (1-1), ils ont gagné et surtout gardé leur cage inviolée. Bref, c'est une petite et une grande victoire à la fois car elles sont rares ces derniers temps.

L'entraîneur rajaoui était sans doute satisfait mais aussi énervé par les échauffourées qui ont émaillé cette rencontre électrique. Une bataille rangée indigne à ce niveau de la compétition, d'un côté comme de l'autre. Une attitude aux antipodes du devoir d'exemplarité qui doit animer l'attitude de joueurs et de staffs soi-disant professionnels. Mais bien avant cette malheureuse et affligeante péripétie, les multiples fautes commises par les deux équipes ont donné le ton d'un match âpre où les cartons comme les hommes ont volé (sept cartons jaunes et deux rouges). Une rencontre dont le score ne reflétait pas vraiment sa physionomie à sens unique, avec notamment un incroyable raté de Boutayeb à moins d'un mètre d'une cage adverse vide (19'), suite à un déboulé de Hadraf sur le côté.

Epaulés par Hafidi, qui a encore une fois fait montre de grosses qualités de passe, de démarquage et de déplacement entre les lignes, ces derniers ont été les principaux animateurs d'une attaque déséquilibrée qui a, dans l'ensemble, singulièrement manqué de justesse, notamment dans une seconde période nettement à l'avantage du RCA. Dans l'ensemble, le tenant du titre n'a pas su concrétiser ses temps forts, même s'il aurait pu bénéficier d'un penalty peu avant la demi-heure de jeu, ou d'un peu plus de réalisme de la part de Boutaib, décidément dans tous les bons coups, sur une tête plongeante à la réception d'un amour de ballon piqué au-dessus de la défense namibienne dès le retour des vestiaire (48').

Ainsi, après avoir raté les deux ou trois occasions qu'ils devaient mettre, la peur de se faire punir par l'African Stars a commencé à ronger les hommes de Garrido. Petit à petit, on sentait bien qu'ils craignaient de trop se découvrir et prendre un but sur une situation de contre. D'autant plus que le 4-4-2 mis en place par le coach natif de Valence, n'offrait pas toutes les garanties en termes de replis défensifs, sur la largeur notamment. Heureusement qu'en face, les Samba Boys n'étaient pas en fête offensivement. Trop limités techniquement, les attaquants du club basé à Windhoek, n'ont que très rarement mis en danger Zniti. En réalité, ils auront montré plus de qualité avec leurs mains lors de l'échauffourée qu'avec leurs pieds tout le long du match. Défensivement, ils auront quand même réussi à limiter la casse. Cela dit, la tactique rajaouie y est pour beaucoup aussi.

En effet, avant que Banoun ne marque le but victorieux de la tête (57'), but qui aurait d'ailleurs dû être refusé pour une position de hors-jeu passif d'un de ses coéquipiers, le Raja a éprouvé énormément de difficultés au moment de construire ses actions. Et pour cause, entre le placement du milieu défensif Chakir, qui redescendait à chaque fois au niveau de ses défenseurs centraux, pour assurer la première relance, et Hafidi positionné haut pour être très proche de son attaquant de pointe, le jeune Douik se retrouvait souvent seul à assurer le lien entre la défense et l'attaque. De fait, la progression des attaques du Raja en a beaucoup souffert. Et si l'on ajoute à cela, un arrière gauche totalement transparent, en la personne du jeune Imrane Fiddi, la décevante prestation offensive du RCA ne relève pas du hasard.

En somme, ce n'est donc pas une surprise que les Verts se soient imposés sur coup de pied arrêté. Une victoire poussive qui leur permet de rejoindre les deux autres clubs marocains qualifiés pour la phase de groupes, le HUSA et la RSB.

Raja, HUSA et RSB dans le même groupe

Le tour des huitièmes de finale de la Coupe de la Confédération CAF aura l'allure d'un championnat national pour les clubs marocains engagés à ce stade de la compétition qui se jouera sous la formule des groupes.

Le tirage au sort effectué, lundi au siège de la CAF au Caire, a placé le Raja, le HUSA et la RSB dans la même poule «A». Ce groupe sera complété par le représentant du Congo, AS Otoho d'Oyo.

Le groupe B renfermera, lui, deux clubs tunisiens, à savoir l'Etoile du Sahel et le SC Sfaxien aux côtés de Rangers Int.FC du Nigeria et de Salilas FC du Burkina Faso. Tout comme le groupe B, la poule C sera composée de deux clubs zambiens, Zesco United et Nkana FC, en plus d'Al Hilal du Soudan et d'Asante Kotoko du Ghana.

Quant au groupe D, il sera constitué des équipes de Gor Mahia FC du Kenya, de Nasr Hussein Day d'Algérie, d'Atletico Petroleos d'Angola et du Zamalek d'Egypte.

A noter que l'entame de la phase de poules est prévue pour le 1er février prochain.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.