22 Janvier 2019

Congo-Kinshasa: La Voix des sans voix s'inquiète des violences ethniques postélectorales

En RDC, l'organisation de défense des droits humains la Voix des sans voix (VSV) s'inquiète d'avoir vu les cas de violences tribalo-ethniques se multiplier après la proclamation des résultats provisoires de la présidentielle, le 10 janvier.

Elle a déjà documenté au moins quatre morts à Kikwit dans l'ex-Bandundu, mais, aussi des cas de vandalisme et de pillages dans la capitale Kinshasa.

Elle a reçu d'autres signalements et poursuit son travail de vérification et d'enquête. Elle lance un appel à tous les acteurs politiques pour leur demander de préserver la paix.

Nous condamnons ces violences à caractère tribalo-ethnique de manière très ferme. Et il faudra que les auteurs répondent un jour de leurs actes. Les Congolaises et Congolais doivent vivre partout où ils se trouvent, en harmonie avec les autres.

Et les élections ne doivent pas être une occasion pour que les Congolais puissent se diviser en fragilisant l'unité nationale et la concorde.

Il est important que tous les acteurs politiques, de toutes tendances confondues, lancent des appels à la non-violence, parce qu'il a été enregistré beaucoup de violations de droits humains, notamment des violations d'atteintes au droit à la vie, la violation du droit à la propriété.

Il y a des personnes qui ont vu leurs biens vandalisés par les partisans de certains partis politiques qui n'ont pas apprécié les résultats qui avaient été publiés.

Congo-Kinshasa

Jeanine Mabunda, première Présidente de l'Assemblée Nationale

La République démocratique du Congo (RDC) vient d’ouvrir une nouvelle page de son histoire… Plus »

Copyright © 2019 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.