Tunisie: La création d'une zone arabe de libre-échange, une question prioritaire

22 Janvier 2019

Le ministre des Affaires étrangères Khemaïes Jhinaoui représente le chef de l'Etat à cet événement.

«La crise qui a touché beaucoup de sociétés arabes a exacerbé les déséquilibres du marché du travail et contribué à l'apparition des phénomènes de l'asile et de l'exode», a souligné le chef de la diplomatie tunisienne, réaffirmant que ce sommet est un «pas important» sur la voie de l'impulsion de l'action arabe commune.

La plupart des pays arabes peinent toujours à satisfaire les attentes sociales de leur population.

Par ailleurs, Jhianoui a jugé «indispensable» de réunir les attributs de la paix et de la stabilité dans la région pour booster la coopération et l'investissement, appelant dans ce sens à la mise en place d'une réelle stratégie, axée sur l'intérêt commun des pays arabes.

«La création d'une zone arabe de libre-échange, la garantie de la sécurité alimentaire et le développement des PME» sont des questions prioritaires, a-t-il poursuivi.

Cité dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères, Jhinaoui a souligné la détermination de la Tunisie à poursuivre la concertation avec les pays arabes lors du 30e sommet arabe, prévu en mars prochain à Tunis.

Il a assuré que la Tunisie accueillera avec satisfaction tout projet ou résolution avancés lors du Sommet de Tunis et liés notamment à l'énergie, l'investissement, la sécurité alimentaire, l'éradication de la pauvreté, la réalisation des objectifs de développement durable (2030) et le renforcement du rôle de la femme et de jeunes dans la vie économique.

Le ministre des Affaires étrangères a eu, en marge de cette rencontre, une série d'entretiens avec ses homologues arabes, axés notamment sur la coopération bilatérale et les moyens de la développer ainsi que sur les préparatifs engagés en prévision du Sommet de Tunis.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.