22 Janvier 2019

Congo-Brazzaville: Solidarité - André Gakala Oko au chevet de Marlène Tchibinda Binta

Profitant de la ronde des commissariats de police de la partie sud de Brazzaville, le 22 janvier, le procureur de la République, sur instruction du ministre de la Justice, a rendu visite à la victime de 38 ans, grièvement blessée par son conjoint et en soins intensifs à l'hôpital central des armées, Pierre-Mobengo.

Le procureur de la République, André Gakala Oko, s'adressant à la presse, a ordonné à la police et la gendarmerie que lui soit présenté le mari de Marlaine Tchibinda Binta afin qu'il soit traduit devant la justice. « Nous ne pouvons pas tolérer ce genre d'actes », a-t-il marteléé.

Face aux officiers, sous-officiers, hommes de rang, de maintien d'ordre et de la police judiciaire, le procureur a rappelé les principes de base auxquels ces derniers sont soumis, notamment faire attention aux droits de l'homme, veiller aux conditions de détention des détenus et surtout respecter les délais de garde à vue.

« Vous n'êtes pas des magistrats ni des juges. Je vous interdis les règlements de compte et à l'amiable de certaines questions importantes ne relevant pas de vos compétences », a-t-il insisté.

Au commissariat central du Djoué, André Gakala Oko a été informé d'un acte de grand banditisme perpétré par un groupe de malfaiteurs dits "bébés noirs".

Dans son récit, le commissaire central, Fernand Claver Nzouélé, a déclaré: « Il y a quatre jours, dans ma zone de compétence, plus précisément à Matour, sous la pluie battante vers 17 h, un groupe de malfaiteurs munis d'armes blanches est sorti pour sévir. Informé, j'ai envoyé mes éléments et dans cette traque, il y a eu des tombés ».

Congo-Brazzaville

Festival afropolitain nomade - Démarrage des activités de la sixième édition

L'événement qui se tient du 25 au 29 juin, à Abidjan, en Côte d'Ivoire, se veut un lieu de… Plus »

Copyright © 2019 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.