Congo-Kinshasa: L'UE et l'Union Africaine derrière Félix Tshisekedi !

L'UE et l'Union Africaine derrière Félix Tshisekedi !

"Nous sommes prêts en tant qu'Union africaine à travailler avec le président Tshisekedi et avec toutes les parties congolaises". C'est qu'a laissé entendre son représentant, Smaïl Chergui, au cours d'une conférence de presse avec la cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini, à l'issue d'une réunion des ministres des Affaires étrangères des pays des deux continents. Il n'y a donc plus de doute sur le soutien régional et international dont bénéficiera le Président élu, Félix Tshisekedi, dès son premier quinquennat.

En attente de son investiture, probablement dans quelques heures, les discussions s'activent de plus en plus entre la famille politique du Chef de l'Etat sortant, Joseph Kabila et la coalition vainqueur de l'élection présidentielle, concernant la formation du prochain gouvernement dont la Primature, selon la Constitution, devrait revenir au FCC, la famille politique ayant raflé la majorité des sièges au Parlement. et cela, même si, selon l'Accord signé à Nairobi, Félix Tshisekedi a promis à son allié Vital Kamerhe le poste de Premier Ministre.

Évolution

Hormis les différents messages de congratulations et de soutien au nouveau Chef de l'Etat notamment, l'Afrique du Sud, le Kenya et la SADC dont la RDC est membre, c'est maintenant l'Union européenne et l'Union Africaine qui ont affirmé être prêtes à travailler avec le président élu de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi. Ce, après avoir émis de nombreux doutes sur sa victoire. Notamment, la France qui avait considéré que Martin Fayulu était le vainqueur de l'élection présidentielle. Elle a tout récemment pris note de la victoire de Félix Tshisekedi, exprimant toutefois un certain nombre de préoccupations.

Ce revirement met ainsi Martin Fayulu en quarantaine, lui qui, depuis le 20 janvier 2019, perd de plus en plus de soutien et la coalition Lamuka qui risque de se faire débaucher quelques têtes par la nouvelle majorité aux Assemblées nationale et provinciale.

Actuellement, le langage est tel que "l'Union européenne est un partenaire important pour la République démocratique du Congo et nous continuerons à l'être. Avoir un ambassadeur sur place aidera beaucoup", a précisé Federica Mogherini. Tout en demandant aux autorités congolaises de laisser revenir le chef de la représentation de l'UE, le Belge Bart Ouvry, expulsé fin décembre 2018.

Toujours selon elle, les Congolais ont exprimé leur volonté de changement. Et, le nouveau président devra faire face à de nombreux défis sécuritaires, socioéconomiques et de gouvernance pour répondre aux attentes.

Nouvelle page

Après avoir passé les années les plus sombres et incertaines de l'histoire de ce pays, entachées des crises protéiformes à tous les niveaux, saucissonnées par des reports continuels et presque volontaires des élections, les troisièmes du genre sous l'ère Kabila, et amorties par le jeu fallacieux des politiques à la recherche des interstices courtes joies, il n'est, sans doute, d'aucun avis d'enterrer l'élan tant soit peu démocratique dans lequel la République Démocratique du Congo a pris son pied. Certes, il faudra repartir à la case départ, sur des bases plus solides, mais forcément de manière moins crispée, avec le courage et l'abnégation d'un peuple triomphateur de sa lutte loyale, au prix d'énormes sacrifices, pour la toute première alternance démocratique au sommet de l'Etat.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.