Ouganda: Menace sur les jeux d'argent en Ouganda

Les jeux d'argent sont dans la ligne de mire du président ougandais, principalement les paris sportifs qui se sont énormément développés ces dernières années, grâce notamment aux télévisions satellite et numérique et aux smartphones. Yoweri Museveni a ordonné ce week-end l'arrêt de la délivrance ou du renouvellement des licences pour les sociétés proposant des jeux d'argent. Une directive qui surprend et choque les entreprises du secteur.

Les aficionados ougandais des paris sportifs ont du souci à se faire. Une consigne du président Yoweri Museveni entend mettre fin progressivement aux activités des sociétés de jeux d'argent. Et le ministre des Finances, David Bahati, assure que la directive sera bel et bien appliquée. « Dorénavant, dit-il, aucune société ne recevra de licence ».

Quant à celles qui sont déjà enregistrées, « elles ne verront pas leur licence renouvelée à expiration », a expliqué le ministre au quotidien ougandais Daily Monitor.

Raison invoquée : le chef de l'Etat estime que « les paris sportifs détournent les jeunes du travail acharné ».

Une volte-face de Yoweri Musseveni qui, en 2017, avait loué l'arrivée en Ouganda de la plate-forme de paris SportPesa, affirmant alors qu'elle allait dynamiser l'industrie du sport.

Cette directive prend en tout cas de court les acteurs du secteur qui misaient sur l'eldorado ougandais. « Comment une telle interdiction peut-elle sortir de nulle part comme ça », s'est plaint un opérateur à l'Agence France-Presse.« Cela menace notre investissement », affirme-t-il.

Menace aussi sur des milliers de personnes qui vivent grâce à ce secteur en Ouganda. Pour rassurer, les entreprises affirment que des opérations de sensibilisation ont déjà été menées pour dissuader les parieurs de dilapider leur compte en banque.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.