Sénégal: Présidentielle - Les délégués de quartier de Dakar engagés pour une présidentielle "apaisée"

Dakar — Les délégués de quartier du département de Dakar, par la voix de leur président El Hadj Samba Fall, réaffirment leur engagement "à jouer pleinement leur rôle de régulateurs sociaux" pour la tenue d'une présidentielle "apaisée".

"Les délégués de quartier" du département de Dakar, "fidèles à leur serment, s'engagent à jouer pleinement leur rôle de régulateurs sociaux durant cette période de tension en œuvrant pour la tenue d'une élection apaisée" à l'occasion de la présidentielle du 24 février prochain, peut-on lire dans un communiqué parvenu à l'APS.

Le bureau de l'association des délégués de quartier de Dakar s'est réuni lundi à son siège, pour analyser "la situation tendue qui prévaut dans le pays, ponctuée par des menaces et propos violents ", ajoute le communiqué signé de son président El Hadj Samba Fall.

Il fait allusion à la situation engendrée par l'invalidation des parrainages et des dossiers de candidature de plusieurs responsables de l'opposition ainsi privés de la possibilité de briguer les suffrages des électeurs sénégalais à l'occasion de la prochaine présidentielle.

A l'annonce par exemple de l'invalidation des candidatures de Khalifa Sall et Karim Wade, en lien avec leurs démêlés avec la justice, des affrontements ont opposé les forces de l'ordre aux militants de l'ancien maire de Dakar jusque dans le siège de sa coalition où des dégâts ont été enregistrés.

Les actes de violence notés à cette occasion font craindre le pire, certains militants de l'opposition se disant déterminés à en découdre, estimant que les jeux sont déjà faussés avant même la tenue de la présidentielle.

Des représentants de leaders de l'opposition, dont El Hadj Amadou Sall, un avocat proche de l'ancien ministre Karim Wade, ne font pas mystère de leur volonté de tout faire pour empêcher la tenue du scrutin présidentiel, leurs candidats n'étant pas autorisés à y participer.

Aussi le bureau de l'association des délégués de quartier de Dakar dit-il lancer "un appel au calme et à la retenue à l'endroit des populations et invite la jeunesse à ne pas répondre aux sirènes qui sifflent la violence".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.