Algérie: Chlef - Nécessité de réduire les délais de livraison des projets en souffrance

- Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui, a insisté, mardi à Chlef, sur la nécessité de réduire les délais de livraison des chantiers des hôpitaux en souffrance.

"Il n y a aucune raison pour accuser un autre retard dans la livraison des différents projets du secteur de la santé dans la wilaya de Chlef. Ce secteur a bénéficié de la levée du gel ayant touché tous ses chantiers", a déclaré le ministre, lors des cinq étapes de sa visite d'inspection dans la wilaya de Chlef.

Parmi les projets en souffrance figure celui du Centre anti-cancer (CAC), sis au centre-ville de Chlef, dont les travaux avaient été entamés depuis 2008. Les responsables de l'entreprise chargée de sa réalisation se sont engagés à le livrer dans un délai de 18 mois. Le ministre a donné des instructions fermes pour l'achèvement des travaux dans un délai d'une année.

Soulignant l'importance de cette infrastructure, M. Hasbellaoui a instruit les responsables concernés à donner la priorité à l'achèvement du service de chimiothérapie afin d'"alléger les souffrances des patients atteints de cette maladie, contraints de se rendre à Alger pour effectuer leurs séances".

L'ouverture du CAC aura également un effet positif sur les patients des wilayas avoisinantes, d'autant que les malades de la région attendent depuis plusieurs années l'inauguration de cette importante infrastructure.

C'est le cas également pour l'hôpital de 60 lits dans la commune d'Aïn Merrane, qui tarde à voir le jour. Le responsable de l'entreprise réalisatrice du projet pour lequel une enveloppe de plus de 1,9 milliard DA a été déjà consommée, a expliqué que toutes les contraintes, notamment financières ont été levées, assurant la reprise à une cadence accélérée des travaux de ce chantier, lancé depuis 2008.

Le ministre a exigé que la livraison soit faite "au mois de juin prochain au lieu de la fin de l'année 2019", comme l'avait avancé le responsable de l'entreprise réalisatrice.

C'est également le même cas pour le service des urgences médico-chirurgical de l'hôpital d'Ech-Chorfa, au chef-lieu de la wilaya, où le ministre a ordonné sa livraison "en mars prochain au lieu de juin" comme promis par l'entreprise réalisatrice.

Dans la commune de Sobha, le ministre a visité l'hôpital Chahid Essaye", un établissement en préfabriqué, ouvert depuis 1985. Il a répondu favorablement aux doléances des responsables de cet établissement en s'engageant à leur livrer dans les plus brefs délais, un scanner et une ambulance médicalisée, tout en les encourageant à réhabiliter les différents services de ce vieux bâti.

Répondant aux préoccupations de certains députés qui ont soulevé la question du danger que représentent ces infrastructures en préfabriqué sur la santé des patients et des personnels, le ministre a assuré que ces constructions ne présentent aucun risque pour la santé publique car, selon lui, ne contenant pas de l'amiante.

La wilaya de Chlef compte pas moins de cinq hôpitaux en préfabriqués dans les communes d'Ouled Mohamed, Ech-Chorfa, Chatia, Ténès, et Sobha, en plus de plusieurs polycliniques, rappelle-t-on.

Concernant l'établissement de formation paramédicale à Haï Bensouna, qui sera prochainement livré, le directeur local chargé du secteur a préconisé son établissement en institut supérieur de formation paramédicale. Une doléance que le ministre a promis d'étudier.

M. Hasbellaoui s'est également engagé à remédier aux problèmes pertinents constatés dans différents hôpitaux de la wilaya comme le manque flagrant en équipements, notamment au niveau des services de l'imagerie médicale.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.