Algérie: Des sit-in d'enseignants et administratifs devant les sièges des directions de l'éducation à l'Est

Constantine — De enseignants et administratifs ont participé mardi après-midi aux rassemblements devant les directions de l'éducation des wilayas de l'Est auxquels a appelé l'intersyndicale autonome du secteur levant des revendications socioprofessionnels, a-t-on constaté.

A Constantine, ou a été observé un faible suivi de la grève de lundi à laquelle a appelé l'intersyndicale autonome, 20 contestataires ont pris part au rassemblement devant la direction de l'éducation initiée par la même organisation syndicale, selon le président du bureau de wilaya de l'union nationale des travailleurs de l'éducation, Salim Zaïr.

A Sétif, ils étaient 200 à se rassembler devant le siège de la direction de l'éducation. Le président du bureau de wilaya de l'union nationale des travailleurs de l'éducation et la formation, Tahar Bali, présent au sit-in, a indiqué que les principales revendications sont "l'abrogation de l'article 87 bis sur le salaire de base des corps commun", "la non-atteinte au repos de fin de semaine", "l'allègement du volume horaire" et "la révision des programmes scolaires".

A Annaba, une cinquantaine d'enseignants majoritairement du palier primaire se sont rassemblés devant le siège de la direction de l'éducation levant des banderoles appelant notamment à l'application immédiate des décisions prises en faveur des travailleurs du secteur et l'amélioration de leurs conditions sociales.

Des protestataires sont intervenus lors du sit-in et ont notamment déploré l'absence des conditions de scolarité dans certaines des établissements des localités reculées.

Environ 200 enseignants des trois paliers et des ouvriers ont participé à Batna au rassemblement devant le siège de la direction de l'éducation durant lequel a été lu la liste des revendications "le droit à la promotion des enseignants formés après le 3 juin 2012", "l'allègement du volume

horaire de tous les paliers" et "la mise en garde contre l'atteinte aux droits des travailleurs du secteur au congé de maladie et repos de fin de semaine".

A Guelma, entre 200 et 300 enseignants et administratifs se sont rassemblés devant le siège de la direction de l'éducation levant les mêmes revendications socioprofessionnelles.

A rappeler que le tribunal administratif de Bir-Mourad Raïs (Alger) a rendu lundi soir des jugements déclarant "illégale" la grève à laquelle a appelé l'intersyndicale autonome du secteur de l'éducation d ans les trois paliers.

Le ministère de l'Education nationale avait indiqué que le taux de suivi de la grève à laquelle a appelé l'intersyndicale autonome du secteur a atteint 8,27 % à l'échelle nationale en précisant que ce taux comprend les enseignants et les administratifs tandis que les syndicats protestataires ont estimé que le taux a été "large et plus qu'acceptable".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.