Tunisie: Pourquoi ne pas revenir aux Concours artistiques et à l'esprit des Salons ?

23 Janvier 2019

Cette digression, ce rappel historique d'une mauvaise période aux relents de saccages, nous convie aujourd'hui à l'esprit des Salons et aux Concours qui pourraient se faire dans chaque ville du pays puisqu'il existe des écoles et autres instituts réservés à l'enseignement des Beaux-arts.

Le musée de Tunis et ses dépendances pourraient être propices à la création d'un nouveau Salon Tunisien, réservé à un concours artistique pour jeunes et moins jeunes. Une sorte de Fnac et même de Fiac. Un concours annuel avec ses règlements dûment établis. L'activité artistique se résumerait ainsi : présentation au public des créations annuelles locales et choix des lauréats ; une manifestation pour les jeunes et une autre pour les moins jeunes, une présentation de «confrontation» d'artistes tunisiens avec leurs confrères de l'étranger. Des lauréats aussi ; enfin, la présentation à l'étranger de grandes expositions du Salon Tunisien pour la frange d'adultes et celle des jeunes.

C'est à partir de là et avec le concours de galeristes tunisiens qui ont vraiment travaillé pour l'émulation de l'art en Tunisie à travers un foisonnement d'artistes importants, d'une génération à l'autre et dont on attendait vainement d'être cotés sur le marché international, avant qu'ils ne quittent la scène artistique sans avoir revu leurs œuvres acquises et engrangées à Ksar Saïd dans un triste palais délabré. Oui, il y a des galeries qui ont fait leur boulot en tant que véritables patriotes. Et d'autres qui s'en sont moqués éperdument en s'enrichissant sur le dos des malheureux artistes.

On s'est longtemps moqués aussi des salons et des salonnards, en des termes très péjoratifs. Mais Cézanne ou Picasso, ou Matisse que certains plagiaient indûment -- l'Internet n'existait pas encore -- n'étaient-ils pas issus de certains : Salons d'Automne, etc. Et même des Tunisiens de renommée qui, à Paris, fréquentaient ces sommités de l'art et bien d'autres ! Dont nous parlerons un jour à travers cette rubrique.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.